Sarkozy: le troisième tour a lieu dimanche

La période se présente comme un faux plat . Nicolas Sarkozy a été défait mais tous ses anciens proches, à l'exception d'Eric Besson, sont en campagne. Le scrutin présidentiel n'a que 4 semaines mais il faudrait oublié le bilan politique des 10 dernières années. François Hollande gouverne à peine faute de majorité parlementaire, mais l'on voudrait nous faire croire qu'il a déjà un bilan.

L'UMP a un bilan.
L'une des caractéristiques des 4 dernières semaines est la quasi-absence de tout débat sur le bilan UMPiste de la précédente décennie, comme si la campagne présidentielle avait épuisé le sujet. Pourtant, ce scrutin législatif n'est qu'un troisième tour, celui de la confirmation ou de l'échec. Chez les plus aigris de Sarkofrance - dont certains s'expriment en commentaires frôlant l'insulte en bas des articles ou billets politiques des journaux et blogs d'information - la victoire du 6 mai dernier est usurpée. L'argument est spécieux. La défaite, fut-elle à une voix près, reste une défaite. Et Nicolas Sarkozy a agrégé contre lui les 18 millions de voix qui se sont portées sur Hollande ET les deux millions de bulletins blancs - un score inégalé sous la Vème République. Le rejet du sarkozysme fut net et sans bavure.

Le bilan des 5 dernières années mériterait d'être rappelé. Voulons-nous des prolongations ? Citons quelques études sur les sujets les plus signifiants du moment:

En matière de lutte contre le chômage, la continue progression du nombre de demandeurs d'emploi depuis 12 mois est une très mauvaise nouvelle; la relance (attendue) des plans sociaux révèle que rien n'est réglé. Les embauches diminuent, et, l'an passé, les heures supplémentaires déclarées ont atteint un plafond. Passé l'effet d'aubaine pour les employeurs, cette dernière mesure - unique vestige de Sarkofrance - s'est révélé un formidable frein à l'embauche en pleine crise de l'emploi et une défiscalisation coûteuse pour les comptes de l'Etat et de la Sécu en pleine crise de recettes.

En matière de lutte contre l'insécurité, on connaît enfin le bilan de Nicolas Sarkozy: à force de se féliciter de la diminution des vols d'autoradio, il avait oublié qu'il y avait plus grave: après 10 ans de lutte contre la délinquance, les atteintes aux personnes ont progressé de 380.000 à 500.000 par an. Le tout, malgré une boulimie de mesures gadget en tous genres. En janvier dernier, Claude Guéant faisait peine à voir à défendre le bilan de son patron. La baisse de la délinquance générale, qui fut constante, était due à la diminution des atteintes aux biens: de 2,534 millions en 2006, ces dernières sont tombées à 2,184 millions en 2011, soit 388.000 actes de moins sur le quinquennat. A l'inverse, le nombre des violences contre les personnes a continuellement augmenté depuis 2002 (sauf en 2007... ): +14% sur la période 2002-2006, puis +8% de 2007 à 2011.

En matière de maîtrise budgétaire, la Grande Crise a eut bon dos. Comme le notait Terra Nova il y a quelques semaines, « la période 2007-2013 a été marquée par un dérapage sans précédent des déficits publics, inédit y compris en temps de crise ». Le déficit budgétaire termine à 5,7% en 2011, à plus de 110 milliards d'euros. Cette dégradation n'est pas due à la seule chute des recettes pour cause de crise: la dépense publique a progressé de 15% au total entre 2007 et 2011, pour atteindre 1.126 milliards d’euros en 2011: «Tous les secteurs de l’action publique sont en cause dans le dérapage de la dépense depuis 2007, mais l’État s’est caractérisé par la gestion la moins vertueuse ». L'endettement public, porté par l'Etat, est passé de 1.250 à 1.700 milliards d'euros en fin d'année dernière. La France a perdu son Triple A chez S/P en janvier. Et le récent rapport de l'IGF révélé par les Echos lundi dernier confirme la catastrophe.

Cohabitation-catastrophe
Le Parisien évoquait récemment les 4 difficultés de l'ancien parti majoritaire, ses « quatre bombes à retardement » : la bataille du leadership, le cactus des alliances avec le FN, une ligne politique à reconstruire, et les menaces sur les finances du parti. Comme l'écrivait dimanche le blogueur Reversus, il y en avait une cinquième, la cohabitation.

Nicolas Sarkozy n'y croit pas. Il l'aurait confié à des proches pendant son repos marocain. La cohabitation serait une catastrophe.

Qui connaît le programme de l'UMP ? Passé l'affreux slogan chipé à Marine Le Pen (« ensemble, choisissons la France »), on y retrouve en fait les mesures proposées dans le programme présidentiel de l'ancien candidat Sarkozy:
  • Obligation pour les bénéficiaires du RSA de travailler au moins 7 heures par semaine. Augmentation du salaire net grâce à une baisse de cotisations salariales de 4 milliards d'euros. 
  • Maintien des heures supplémentaires défiscalisées. 
  • Baisse de 13 milliards d'euros des charges sur le travail pour protéger 14 millions d’emplois et lutter contre les délocalisations. 
  • Réserver 20 % des marchés publics aux PME. 
  • Suppression de deux normes pour une norme supplémentaire créée. 
  • Zéro déficit en 2016, vote d’une règle d’or budgétaire. 
  • Poursuite du non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, sauf à l’école primaire. 
  • Suppression des remises de peine automatiques. 
  • Atteindre 80 000 places de prison
  • Diviser par deux le nombre d’immigrés qui entrent en France.
  • Obligation d’avoir résidé 10 ans et travaillé 5 ans en France pour toucher le RSA
  • Versement des retraites le 1er du mois et non plus le 8, revalorisation des pensions de réversion pour les veuves.
Reposons donc la question, celle-là même qui se posait pendant la campagne présidentielle: mais pourquoi donc ces mesures n'avaient-elles pas été votées plutôt ?

Les anciens sarkozystes se cachent.
Certains ont jeté l'éponge, tel Eric Besson. L'ancien traître a décidé de se retirer de la vie publique. Nous lui en sommes gré. Nora Berra, Alain Juppé ou Brice Hortefeux ne sont pas candidats.

Pour les autres, ils font souvent campagne bien discrètement. Comme si le précédent quinquennat était déjà bien loin. 24 des 34 anciens ministres de Nicolas Sarkozy sont candidats à la députation.

Observez Claude Guéant, à Boulogne-Billancourt. Il est doux comme un agneau centriste. Lui qui défonça toutes les digues idéologiques qui séparaient l'UMP de l'extrême droite à coups de petites phrases bien choisies quand il était ministre, le voici appeler au vote républicain en cas de second tour PS/FN.

Laurent Wauquiez, le jeune chantre de la chasse aux pauvres, sillonne sans média sa circonscription de Haute Loire. Il refuse que des journalistes nationaux l'accompagnent. Il a voulu se distinguer en refusant son indemnité d'ancien ministre. Il avait oublié de préciser qu'il avait peu de chances de la toucher puisqu'il sera certainement réélu et qu'il est toujours maire du Puy-en-Velais. Sur place, il n'hésite pas au clientélisme habituel: « En cinq ans, j'ai bien connu les rouages administratifs, je sais comment cela fonctionne. J'ai tissé un certain nombre de réseaux pour bien défendre la Haute-Loire. » Sa campagne est tout en rupture avec ses grandes déclarations nationales passées contre le RSA, les minima sociaux et autres cancers de la société qu'il aimait tant dénoncé: il veut défendre les artisans, la production locale, le maintien des services publics, la protection des agriculteurs, soutenir les familles, revaloriser les petites retraites, et abaisser le coût des maisons de retraite abordables. Bref, il est métamorphosé !

Thierry Mariani, l'ancien ministre des Transports et co-animateur de la Droite Populaire, a abandonné sa circonscription du Vaucluse pour préférer la 11ème circonscription des Français de l'Etranger. Quel courage ! Rappelons que les expatriés ont voté à 53% pour Nicolas Sarkozy le 6 mai dernier. Frédéric Lefebvre, autre fidèle de Sarkofrance, s'est également choisie une circonscription d'expatriés. Tout comme Marie-Anne Montchamps, ancienne villepiniste débauchée par Sarkozy en 2010. A nouveau, applaudissons leur courage !

Autre symbole du courage politique, Henri Guaino s'est imposé, après intervention directe de Nicolas Sarkozy le 7 mai au matin, dans l'une des circonscriptions les plus à droite du pays, dans les Yvelines.

Rares sont ceux qui assument haut et fort le bilan et le programme. Il y a tout de même Jean-François Copé à Meaux, ou Nadine Morano à Toul. Ils sont en posture délicate, mais ils n'ont pas renoncé à la tactique frontiste adoptée par Nicolas Sarkozy pour sa campagne présidentielle. Nathalie Kosciusko-Morizet dans l'Essonne est un cas particulière: elle a assumé sans critique ni recul la campagne droitière de son mentor; mais le FN ne lui pardonnera pas ses prises de position antérieures.





42 commentaires:

  1. dans le programme des umplosés t'as oublié , t'as oublié

    NON aux prières de rues : on s'en soiuviendra le 15 aout - entre autres - autour de notre dame de paris ou dans la semaine sainte avant pâques pour les chemins de criox du cardinal 23

    NON aux menus communataires dans les cantines : désormais plus de poisson pané avec les yeux dans les coins tous les vendredi à la cantine

    faut être cohérent , non ?

    RépondreSupprimer
  2. Juan, tu as oublié dans le programme UMP la pléthore de sondages bidons sans appel d'offre, les cellules noires néo-sécuritaires spécialisées dans le vol d'ordinateur de journalistes, la vente de secteurs stratégiques aux pays du golf persique parce que cela rapporte trop pour que les français en soient actionnaires (Aréva) etc....

    RépondreSupprimer
  3. LA seule catastrophe que je connaisse est celle la :

    http://bercy.blog.lemonde.fr/2012/06/04/depenses-de-letat-la-charge-de-linspection-generale-des-finances/

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-cours-des-comptes-met-en-garde-hollande-sur-le-budget_296672.html

    http://www.challenges.fr/entreprise/20120530.REU7438/la-commission-europeenne-souligne-l-ampleur-des-defis-en-france.html

    En moins d'une semaine, l'Inspection générale des Finances, la Cour des comptes et la commission européenne ont dit exactement la même chose :

    LE PROGRAMME DES SOCIALISTES EST IRREALISABLE.

    En résumé, il faut bloquer les salaires, primes augmentation des fonctionnaires, diminuer leurs nombres, diminuer les aides sociales.

    Soit Hollande est autiste et nous emmène dans le mur violemment, soit il a menti et ses électeurs seront cocus.

    Je penche malheureusement pour l'autisme. Ca va être douloureux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très douloureux et très long... misère. Pauvre de nous, sombres crétins, quelle avanie, mais dans quel état j'erre ?
      Bon dites Mistral, à part radoter et ourdir divers complot et sédition en traitant le président nouvellement élu d'usurpateur et d'illégitime, à quoi d'autre vaquez vous ? Z'avez bien un métier, une occupation, des activités ? Dites nous tout.

      Supprimer
    2. Tu as raison Mistral, faut supprimer les primes des fonctionnaires et les aides sociales !

      On peut même les verser directement sur ton compte, tu as un RIB ?

      Supprimer
    3. Mistral, quand allez vous comprendre que le situation catastrophique est connue - elle qu'elle est à mettre au compte du sarkosysme pour 60% !! et que Hollande ne fera pas l'impasse.

      Il faut que vous compreniez que pour que j'accepte que ma retraite ( pas de misère mais pas de profiteur ) soit un peu amputée, il faut que je sois assuré de la JUSTICE !

      Supprimer
    4. jpd83

      Si pour vous il est juste qu'une partie des salariés de ce pays aient tous les avantages (l'emploi à vie, le temps de travail, les conditions de travail, les niveaux de salaires, de retraites) pendant que le reste des salariés sont dans la difficulté, la souffrance, nous n'avons pas la même idée de la justice.

      Les fonctionnaires sont des nantis. Leurs statut est payé par la souffrance des salariés du privé. L'intérêt général et la justice nous ordonne de diminuer leurs nombres et leurs avantage.

      Supprimer
    5. et mon c*l , c'est du poulet

      Supprimer
    6. Finalement Mistral est acrimonieux car il aurait voulu être fonctionnaire et n'a pas pu le devenir. C'est une bien triste histoire.

      Supprimer
    7. @Mistral

      "Leurs statut est payé par la souffrance des salariés du privé"

      Les homme politiques étant des fonctionnaires, comment justifiez-vous l'augmentation de 170% du fonctionnaire Sarkozy lorsqu'il est devenu président ?

      Avons-nous la même idée de la justice ?

      Supprimer
    8. Et vous comment justifier vous l'augmentation de 140 % du fonctionnaire Hollande ?

      Sans compter que Sarkozy avait proposé de réduire le nombre d'élu ...

      Supprimer
    9. Amigo mis-troll, pour toi, "soit le (nouveau) Président est autiste, soit les Français sont cocus" et tu préfères retenir la première solution. UNE PRECISION à notre troll préféré (waou-waou, bon toutou) : ne te fais pas trop de mouron, mon toutou, NS, le prédécesseur du nouveau Président nous a tous fait "cocus", y compris ses propres électeurs, à l'exception de Mme Liliane B. et de quelques autres du même cercle. Des promesses à la pelle : "travailler plus pour gagner plus","moins d'insécurité" .... que des échecs à répétition, soit par incompétence, soit par démagogie. Réveille-toi, ouvre les yeux et arrête de reproduire les éléments de langage creux et insultants de ton parti à longueur de journées, mon toutou ! Prouve-nous que t'as une once de jugeotte et que tu n'es pas qu'un porte-voix entre Caliméro et le beauf de service. Tu vaux pas mieux que ça, amigo ?

      Supprimer
    10. "Et vous comment justifier vous l'augmentation de 140 % du fonctionnaire Hollande ?"

      Factuellement, logiquement et mathématiquement faux.

      Supprimer
  4. C'est vous qui êtes complètement AUTISTE mon pauvre vieux, car qui sinon la droite et Sarkozy en particulier ont précipité la FAILLITE du pays depuis 10 ans ?

    Ce que l'inspection générale des finances, la commission européenne et le cour des comptes constatent c'est le résultat de dix années d'IMPERITIE et d'INCOMPETENCE totale de la DROITE dans le gouvernement du pays.

    Je sais que c'est dur d'accepter qu'on a été trompé et abusé par son objet d'AMOUR mais c'est la vie mon vieux, il faudra vous y faire!

    Une petite thérapie peut-être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ainsi donc le cocu ne serait pas celui que Mistral nous annonçait. C'est vrai que le concerné est souvent le dernier informé...

      Supprimer
    2. Quelques attardés sont restés fidèles à l'UMP et Fillon-Copé se battent pour être le chef d'une bande d'attardés !!???

      C'est bizarre,non ?

      Supprimer
    3. Mais même si vous aviez raison. Sous prétexte que la situation actuel serait due à 10 ans de "droite", il faudrait appliquer une politique qui serait pire encore ????

      C'est fini mon vieux la critique du "bilan". Votre guignol est au pouvoir. Il va falloir assumer maintenant.

      Et ca va faire mal.

      Supprimer
    4. Nous serions déjà curieux, amigo, d'entendre tes amis faire le leur, de bilan ! Au lieu de cela, ils se cachent. Silence radio. En un sens, ça se comprend, vu les énormités qu'ils ont dites et faites pendant dix ans Alors,j'comprends pas que des sarkozystes parlent de bilan. C'est comme parler de la mort dans la maison d'un pendu ou quand un cocu parle de fidélité, hi, hi ... Y a comme un paradoxe !

      Supprimer
  5. Mistral : Le vent a tourné c'est terminé pour toi et tes semblales

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En êtes vous si sur ???

      Supprimer
    2. plus dure sera la chute du vent
      les umpistes seront totalement encalminés

      Supprimer
    3. Je dirais qu'ils vont plutôt être placés sur orbite sans avoir besoin d'aller à Kourou. Après dix ans de politique pitoyable et démagogique, ils auront de quoi s'occuper en se choisissant, entre amis et à couteaux tirés, leur nouveau chef entre Jean-François C., nageur émérite en piscine olympique, François F., meilleur majordome de France pendant 5 ans, Alain J., ancien meilleur espoir masculin des années 90. Sur le temps qui leur restera, sachant qu'ils ont expérimenté la médiocrité, l'incompétence et la manipulation, ils s'appliqueront à nous donner des leçons toujours et en toute chose : la morale, l'économie, le patriotisme, la sécurité ... et nous les remercierons de rester là où ils sont. A préparer leur revanche contre les manants et les "gueux"(comme dirait Carla B, 3eme épouse de Nicolas S), que nous sommes.

      Supprimer
  6. Ah j'ai oublié, un dernier pour la route : la photo.

    Ainsi donc dans le nouveau régime, Hollande a convoqué les journalistes politique pour qu'il s'extasie devant la photo du monarque !!!!!!

    Moi je veux bien mais sans être partisan on fini par être vraiment inquiet de l'état d'esprit de Hollande....

    D'autant plus qu'elle est horrible cette photo.Les drapeaux européens et français aux fenêtres comme de vulgaires serviette, La position ridicule du guignol etc etc etc .

    C'est Barbier qui en parle le mieux. Tiens à propos de vent qui tourne ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas terrible la photo, soit, mais il n'a pas eu besoin de talonnettes pour être à la hauteur !

      Supprimer
    2. Pauvre idiot, il n'a pas convoqué les journalistes politiques pour qu'ils s'extasient devant la photo du monarque, la photo officielle a été dévoilée devant la presse, comme cela a été fait pour Sarkozy, Chirac, et tous les présidents précédents.

      Si, au lieu d'être en mode d'attaque obsessionnelle vous critiquiez sans inventer de griefs fumeux, vous seriez un peu plus crédible. Pour l'instant, c'est votre état d'esprit qui inquiète, pas celui de Hollande.

      Supprimer
    3. @Mistral: Ho la la que de puissants arguments!!! Vous pensez convaincre beaucoup de monde avec un tel niveau de critique ?

      Supprimer
    4. "la photo officielle a été dévoilée devant la presse, comme cela a été fait pour Sarkozy, Chirac, et tous les présidents précédents."

      FAUX

      C'est la première fois que les journalistes politique sont convoqué à l'Elysée pour voir "la photo" du monarque.

      A quand le monarque dans son lit au lever et au coucher ?

      Supprimer
    5. @France2012-CR

      Pas la pour convaincre. Les socialistes font passer leurs intérêts communautaire avant l’intérêt du pays. Perte de temps.

      Juste pour résister et faire savoir à la gauche que les français ne sont pas dupes, que le coup d'etat ne se passera pas comme ca.

      Supprimer
    6. Le "coup d'Etat", c'est donc ainsi que vous désignez une élection qui s'est déroulée selon les plus hauts standards démocratiques dans un pays unanimement reconnu comme démocratique lui-même, une presse libre, pluralité des partis politiques, financement public de la vie politique, etc... Aucun quorum d'inscrits n'est exigé pouvant en cas d'insuffisance de votants invalider l'élection. De votre propre chef vous décidez que le vainqueur sorti des urnes est un Président illégitime, un "usurpateur".
      Mais prenez vous bien régulièrement vos gouttes ?
      Si ces lois ne vous conviennent pas écrivez plutôt ces conneries à votre député et arrêtez de nous bassiner avec des arguments même pas dignes d'un comptoir de bistrot.

      Supprimer
    7. Aux E-U le président est en général élu par 25 % de la population en age de voter. On n'a jamais entendu parler de coup d'état.

      @ mistral
      A force de répéter les mêmes conneries, même les choses pertinentes que vous diriez sont absorbées par vos âneries. C'est ce qui est arrivé à votre roitelet

      Supprimer
    8. @ mis-troll, qui dit que "c'est Barbier, qui en parle le mieux" de la photo du Président. Mon bon toutou, tu fais bien de citer tes sources. Tu sais qui est ce Barbier : un grand ami de Carla B., 3ème épouse de Nicolas S. Autant d'objectivité démontrée par Barbier honore le journalisme et vous êtes a priori sortis du même moule. Au fait, je te trouve inquiet au fil des articles ("on finit par être vraiment inquiet de l'état d'esprit de ...). Tu nous ferais pas une petite dépression post déculottum, au moins, parce que, dans 15 jours, ça recommence. Aïe, aïe, attention à la gueule de bois, le 18 juin !

      Supprimer
  7. Finallement, Mistral, c'est peut-être Sarkozy qui s'ennuie tellement au Maroc qu'il occupe ses journées à s'autocongratuler sur les blogs ?

    Vous en pensez-quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait possible ! Ou alors un robot-troll qui rabâche les éléments de langage mis au point par l'aboyeuse, le repris de justice et l'amateur de jet privé (dans l'ordre : Morano, Hortefeux et Mariani) au sein de l'AAA de Nicolas Sarkozy : l'Association des Amis Authentique de NS.

      Ce triple A pour lui faire oublier celui qu'il a brillamment perdu alors qu'il présidait la France, hein mistral ! ?

      Supprimer
  8. Non la présidentielle est constitutionnellement à 2 tours. Cessez SVP de singer l'UMP ! Merci.

    RépondreSupprimer
  9. "Nous lui en sommes gré."

    Oh la la, faute grave de français. L'expression est "savoir gré à quelqu'un" que vous pouvez vérifier ici

    http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html

    RépondreSupprimer
  10. Purée ca va mieux.

    Je constate deux choses.

    1/Les gens reprochent à Sarkozy de n'être pas aller assez loin dans sa politique. Il fallait cogner sur les fonctionnaires les assistés, les délinquants. Sarkozy a été trop mou. C'est bon signe pour la suite.

    2/ Avec la crise qui arrive, la victoire de la gauche est une bonne nouvelle. Les socialistes vont en prendre plein la gueule. Les français ne leur aprodnneront pas avant longtemps.

    Reste à être patient.

    PS : Au fait qui dirige le pays Hollande ou sa maitresse ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. T'occupes, c'est une affaire de grandes personnes, t'es pas concerné.
      Z'avez un problème de volant à l'ump, c'est qui le calife de la caisse à savon en ce moment ?

      Supprimer
  11. Dans ma circonscription , les socialistes prient pour que le FN se maintienne.


    Et après cette clique donne des leçons de morale ...

    ESCROQUERIE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et alors ? Vous, vous faites bien plus que prier pour avoir les voix du FN. Entre "faites que le FN se maintienne" et "faites que le FN ne se maintienne pas et que ses électeurs votent pour mon camp", je ne sais pas qui détient la médaille du "plus moral que moi tu meurs !"

      Supprimer
    2. Dépénaliser le shit ne va pas suffire, je le crains...

      Supprimer
  12. Mardi 5 juin 2012 :

    Affaire Bettencourt : le juge se rapproche d'une convocation de Sarkozy.

    L'affaire Bettencourt bientôt de retour sur le devant de la scène avec une dimension autrement plus spectaculaire ? Selon plusieurs sources judiciaires, le juge chargé de l'enquête sur l'abus de faiblesse présumé sur l'héritière de L'Oréal a organisé d'importantes confrontations peu avant le 15 juin prochain. Pourquoi avant cette date ? Tout simplement parce que ces jours précèdent l'expiration de l'immunité présidentielle de l'ancien chef de l'Etat. Le magistrat bordelais semble donc s'approcher d'une convocation de Nicolas Sarkozy.

    Premier protagoniste pris dans les mailles judiciaires, Patrice de Maistre, ex-gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt soupçonné d'avoir organisé un financement illégal de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, écroué depuis le 23 mars dernier et dont une troisième demande de remise en liberté a été rejetée mardi, sera ainsi confronté à plusieurs protagonistes vendredi prochain puis le 14 juin. Patrice de Maistre sera notamment mis en présence de quatre anciens membres du personnel de maison des Bettencourt - l'ex-majordome Pascal Bonnefoy, l'ex-comptable Claire Thibout, l'ex-secrétaire Chantal Trovel et un ex-femme de ménage. Une autre confrontation par visioconférence est aussi programmée par le juge d'instruction Jean-Michel Gentil le 14 juin avec René Merkt, avocat suisse impliqué dans des retraits d'espèces, a-t-on appris à l'audience.

    Mis en examen pour "abus de faiblesse, abus de biens sociaux et escroquerie aggravée", Patrice de Maistre a admis avoir reçu dans son bureau de l'argent retiré en espèces en Suisse sur les comptes Bettencourt, quatre millions d'euros au total en 2007-2009, mais assure l'avoir ensuite remis aux Bettencourt et dit ignorer ce qu'ils en ont fait. Les avocats de Patrice de Maistre ont répété à l'audience où sa demande de remise en liberté a été rejetée qu'ils ne comprenaient pas l'utilité de la détention de leur client et suggéré qu'elle était en fait motivée par la volonté de préparer la mise en cause de Nicolas Sarkozy..

    Susceptible d'être inquiété dans ce dossier, Nicolas Sarkozy perdra le 15 juin l'immunité pénale liée à sa fonction qui empêchait depuis 2007 toute audition ou poursuite. Le juge d'instruction s'interroge notamment sur des retraits d'espèces opérés avec la coopération de René Merkt, notamment deux de 400.000 euros chacun au moment de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Ces retraits coïncident dans le temps avec une rencontre entre Patrice de Maistre et Eric Woerth, alors trésorier de la campagne Sarkozy, et aussi avec une possible visite de Nicolas Sarkozy chez les Bettencourt à Neuilly.

    http://lci.tf1.fr/france/justice/affaire-bettencourt-le-juge-se-rapproche-d-une-convocation-de-7335971.html

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

VIDEOS DE GAUCHE

VIDEOS DE DROITE