Les cauchemars de l'UMP - #AuRevoirUMP !

C'est encore l'heure du vote, ce dimanche. A l'UMP, on serre les dents et les coudes. On mise sur l'abstention à gauche, une météo clémente, une amnésie populaire et ... un coup de chance. Personne n'a osé indiquer qui serait premier ministre si, par surprise, l'UMP emportait les élections. Dans cette France de 2012, tout est possible.

Mais à quelques heures des premiers résultats législatifs, il n'était pas bien compliqué de recenser les 6 cauchemars de l'UMP.

1. Le Front national
Habilement renommé Rassemblement Bleu Marine, la PME Le Pen est évidemment la bête noire de l'UMP. Le quinquennat de Nicolas Sarkozy a signé l'échec d'une stratégie droitière qui devait vider le FN de ses postures et arguments principaux. Après le ministère de l'identité nationale (2007), le débat éponyme (2009), le discours de Grenoble (2010), les petites phrases de Claude Guéant (2011), la dernière campagne de Nicolas Sarkozy, odieuse, a laissé des traces. Jamais le FN n'avait été si fort depuis 2002. Jamais l'expression UMPFN n'a été si pertinente.

2. La guerre Jean-François Copé/François Fillon.
L'ancien avocat d'affaires a encore quelques soutiens, mais pour combien de temps. L'un des fidèles amis s'appelle Ziad Takkiedine. Il tient aussi les « fédérations », comme il s'en est encore félicité cette semaine. L'autre semble tenir les sondages. Quand le premier dénonce l'irresponsabilité socialiste en matière de retraites, l'autre s'amuse de la petitesse de l'amendement socialiste... Les deux se haïssent. Au soir du 17 juin prochain, la guerre sera d'autant plus total que le corpus idéologique de l'ancien parti majoritaire a été jeté à la benne par l'ancien Monarque Sarkozy.

3. Le programme de François Hollande.
Il fallait lire, ce mardi, ce qui effrayait Gilles Carrez. Les « mesures les plus dangereuses » du gouvernement Ayrault étaient la hausse du smic, le relèvement des cotisations retraite, le coup de pouce à l'allocation de rentrée scolaire et la fin du non-remplacement d'un départ à la retraite sur deux des fonctionnaires... Il fallait écouter Jean-Pierre Raffarin, dans un court clip de campagne réalisé à destination des Français expatriés au Canada. Il exhortait nos compatriotes à voter pour Frédéric Lefebvre, l'ancien lobbyiste de PIC Conseil, pour « que le socialisme ne vienne pas pénétrer leurs vies…».
Comme ces deux « ténors », l'UMP n'avait pas ajusté ses caricatures et s'imaginait toujours en 1981. Or le programme de François Hollande est bien plus différent, et la gauche a changé. Bref, la tactique caricaturale n'accrochait pas.

4. La présidence normale
Elle les agace car elle plaît. Depuis son élection, la présidence de François Hollande est si normale par rapport à celle de son prédécesseur. Le moral des Français s'est redressé, à en croire les sondages. Les premiers jours du nouvel élu détonnent. Bien sûr, journalistes et contradicteurs se jettent sur le moindre écart de conduite(s). Mais l'outrance Bling Bling de 2007 qui ne choquait que de rares médias est si loin. Surtout, Hollande a pour l'instant normalisé le fonctionnement de l'exécutif, avec un vrai gouvernement, un vrai premier ministre et de vrais ministres.

5. Les affaires
A gauche, il y a bien les vieilles affaires Puponi ou Andrieux, Kucheida ou Guérini; mais l'UMP a quelques difficultés à les porter au niveau de gravité des affaires Karachi ou Bettencourt. Et ces deux feuilletons sont en passe de franchir une nouvelle étape avec la probable audition de Nicolas Sarkozy lui-même au lendemain du 17 juin. Patrice de Maistre, mis en examen pour abus de faiblesse et escroquerie, a été confronté vendredi 8 juin à trois de ses contradicteurs dans l'affaire: l'ancienne comptable, l'ancien majordome et une ancienne secrétaire. Et ces trois derniers ont maintenu leurs accusations, révèle Mediapart.

6. le succès de François Hollande
C'était évidemment le plus grand des cauchemars: et si Hollande réussissait ? Après l'échec du quinquennat Sarkozy, un succès de son successeur serait la pire des épreuves. Il est trop tôt pour le dire, mais quelques premières promesses, celles disponibles à une adoption rapide sans attendre un nouveau parlement, ont d'ores et déjà été décidées.

Pour l'heure, il faut voter.

Voter pour le changement.

Car rien n'est gagné.


8 commentaires:

  1. "AuRevoirUMP" c'est vite dit .

    Mickeal Vendetta a annoncé qu'il voulait rentrer en France. Cela décolle pas trop sa carrière aux Etats-Unis.
    Avec Doc Gyneco et Mickeal Vendetta, Jean-François Copé reste dangereux. Enfin, sur Fun Radio parce que la chaîne parlementaire c'est plié.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore Elkabbach sur LCP....son émission est d'un ennui en plus...

      Supprimer
  2. on va voter dès ce matin
    on va voter pour donner une najorité au changement
    et au 2ème tour dans tous les cas
    désistement républicain contre l'umpfn

    RépondreSupprimer
  3. Une nouvelle ère j'espère et "le fait qu'on ne peut demander des comptes sur l'action de quelqu'un si on ne lui a pas donné les moyens de concrétiser les actes."
    http://spartakiste.blogspot.fr/2012/06/le-devoir-accompli.html
    bisous à tous:)

    RépondreSupprimer
  4. Oui, votez pour le changement ! Débarrassez-vous de ceux qui, pendant ces cinq dernières années, n'ont cessé de mettre en oeuvre les idées du Medef et qui sont prêts à continuer avec les accords compétitivité (pour les patrons) - emploi (précaire) pour les salariés et la TVA (anti) sociale. Débarrassez-nous de ceux qui ont fait croître pauvreté et chômage tout en méprisant les victimes de leur politique("assistés", "cancer de la société"). Débarrassons-nous de ceux qui ont su créer un ministère le l'immigration et de l'identité nationale en soumettant en permanence à la vindicte populaire les roms, puis les immigrés, puis les musulmans. Débarrassons-nous de ceux qui n'ont rien fait d'autre que d'opposer les Français entre eux au bénéfice des intérêts sonnants et trébuchants de leurs amis du CAC 40. Oui, débarrassons la France de cette droite "décomplexée",de ces promoteurs du dogme ultralibéral aussi bornés qu'incompétents !

    RépondreSupprimer
  5. "Car rien n'est gagné" suite le 10 juin à 20h45
    Les résultats se présentent très bien pour la gauche. Y a que M'ieur Copé, qui se réjouit de la victoire de l'UMP ("l'UMP a fait plus que le parti socialiste"). Condoléances émues à notre ami mis-troll, qui a disparu des écrans radar, et un lol d'honneur pour le parisien ultralibéral (hi,hi). Préparez vos valises et vos argumentaires et autres éléments de langage pour nous expliquer que la gauche n'a pas gagné ! Je pense à vous et vais savourer avec délectation cette semaine, pleine d'angoisses et de frustrations pour vous, amis de la droite décomplexée. Mise dehors démocratiquement après 10 ans de nuisances et d'insultes quotidiennes, la droite décomplexée ultralibérale. Un bon coup de balai au printemps, ça rend l'air plus respirable, hi, hi !

    RépondreSupprimer
  6. Appel de Nadine Morano aux électeurs du FN pour le second tour.

    L'ancienne ministre Nadine Morano, candidate UMP dans la 5e circonscription de Meurthe-et-Moselle, a appelé dimanche les électeurs du Front National à se retrouver sur sa candidature au second tour.

    Nadine Morano, qui arrive en seconde position dans la 5ème circonscription de Meurthe-et-Moselle avec 34,33% des voix (contre 39,29% au PS) a déclaré sur France 2 : "La triangulaire est évitée. J'observe que le FN est plus fort, avec un peu plus de 11 points, qu'en 2007. Je voudrais appeler les électeurs du Front national qui partagent nos valeurs, mes valeurs, à se retrouver sur ma candidature au second tour".

    Elle a appelé "tous ceux qui ne veulent pas du vote pour les étrangers, qui ne veulent pas une dépense publique débridée, tous ceux qui ne veulent pas que les policiers donnent des récépissés chaque fois qu'ils font un contrôle d'identité, tous ceux qui veulent une bonne gestion de la France (...) à se rassembler derrière (sa) candidature".

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/appel-de-nadine-morano-aux-electeurs-du-fn-pour-le-second-tour-circo5405_1124969.html

    RépondreSupprimer
  7. Mélanchon : je suis triste.
    Bayrou : il avait appelé Hollande : je risque être triste.
    Royal : devra son élection ou sa défaite à la droite : et merde !

    Morano ? dans vingt ans mes petits fils diront : "c'est qui ?"

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

CE QU'ILS ONT DIT

RUBRIQUES

1914-18 (1) 2017 (3) activite enfant (4) agence de notation (2) agriculture (15) alain soral (3) Alliot-Marie (94) Angela Merkel (5) annonce garde enfant (2) antisémitisme (4) asile (1) assurance maladie (3) austérité (12) Ayrault (108) Balkany (2) Barbier (2) Bedos (1) Bernard Tapie (6) Bertinotti (3) Besson (8) Bettencourt (2) bfm (2) bijoutier (1) blog (364) blogosphère (54) blogueurs (24) blogueuses (22) Borloo (82) Boutin (1) Bretagne (3) Brignoles (6) budget (8) Buisson (5) Cambadelis (1) canalplus (1) candidat (10) carla bruni (92) Cazeneuve (12) censure (53) Centrafrique (4) Cesar (2) Chirac (2) chroniques (390) chômage (157) cinema (1) Closer (2) commerce (2) contrat de travail (62) Copé (39) CopéGate (6) cotisations (4) coupdegueule (11) Crédit Lyonnais (1) culture (37) Cécilia (77) Darcos (71) Dati (233) dette (3) Dieudonné (10) dimanche (4) Droite (579) ducon (403) Duflot (9) Défense (92) délinquance (3) députés socialistes (4) ecologistes (4) Education (166) EELV (6) Eglise (2) election legislative (1) election municipale (3) entreprises (5) Environnement (198) Eric Besson (83) Eric Doligé (1) Error (2) espionnage (1) Europe (255) Fabius (11) Facebook (1) fachosphère (7) famille (3) Filippetti (4) Fillon (479) Finances (367) fiscalité (347) Florange (1) FN (5) France (483) Françafrique (121) François Hollande (280) front national (36) front populaire (2) frontaliers (1) Fukushima (1) Games of Thrones (1) garde d enfants (2) Gattaz (3) Gauche (263) gauchosphère (9) Gayet (1) Google (1) gouvernement (1157) grunen (1) grève (1) Guaino (2) Guerre (6) Guéant (71) Hamon (2) heures supplémentaires (71) Hidalgo (2) Hollande (417) Hortefeux (237) humour (100) identité nationale (155) immigration (310) impot (1) impots (2) impôts (1) incompétence (96) industrie (3) indépendance (99) infowar (8) Insécurité (167) international (483) inégalités (296) ipsos (1) Iran (1) Islam (2) Israel (1) IVG (1) juan (1) Juan Politic (385) Julie Gayet (6) Juppé (35) justic (1) justice (432) Kouchner (110) Lagarde (156) Le Foll (2) Le Pen (30) libre-échange (1) logement (3) Macron (1) Mamère (1) Mandela (2) manifestations (69) mariage gay (5) Marisol Touraine (6) Maroc (1) Marseille (1) Martinon (45) Maurice Lantourne (1) medecin (1) MEDEF (5) Melenchon (8) Merkel (1) Ministre (47) Montebourg (5) Morano (2) Morin (36) Moscovici (14) médias (429) Mélenchon (9) météo (1) nostalgie (1) Obama (3) ONU (1) OPA (1) Opinion (500) Pacte de responsabilité (3) Palestine (1) Parlement (103) Parti Socialiste (100) pauvreté (6) PCF (1) Pierre Estoup (1) plans (1) plein emploi (75) police (252) politique (1043) politique budgetaire (19) polémique (230) polémiques (57) Poutine (3) pouvoir d'achat (69) povcon (50) prison (26) prole (1) promess (1) promesses (1667) prostitution (1) Précarité (52) Président (519) Pécresse (47) qatar (1) racisme (1) Rajoy (1) reacosphère (3) religion (31) repentance (20) retraite (165) Rom (5) Royal (1) Russie (1) réac (2) récidive (40) réforme (5) régions (1) Santé (122) Sapin (11) sarkofrance (2378) Sarkozy (3688) securite sociale (5) service minimum (51) smic (1) solidarité (1) sondage (92) Standard and Poor's (1) Suisse (1) Surveillance (20) Syrie (5) Ségolène Royal (5) sénateur (2) Taubira (14) territoriale (1) theorie du genre (1) Thorez (1) tireur fou (2) Touraine (1) Transatlantic Trade and Investment Partnership (3) travail (4) TVA (1) UMP (699) vacarme (67) Vallaud-Belkacem (21) Valls (134) Valérie Trierweiler (4) vincent peillon (6) violence (118) voeux (1) Vrauche (1) wauquiez (6) Woerth (158) Xavier Bertrand (77) écologie (2) économie (184) élections (383) élections européennes (4) éthique (964)