Contre Hollande, la mauvaise foi de Jérôme Chartier n'a plus de limites

C'est une video, assez courte, publiée sur le site de l'UMP. Jérome Chartier, député du Val d'Oise, continuait sa séquence dénommée le Chiffre de la Semaine.
« Le chiffre de la semaine, c'est 3, comme le nombre de renoncements de François Hollande en une seule semaine. »
Fichtre! Qu'avait donc fait François Hollande ?

Nous décourvions qu'il y avait donc des Umpistes qui voulaient que François Hollande accomplisse en 5 jours ce qu'ils voulaient pas que Nicolas Sarkozy fasse en 5 ans.

« Le premier renoncement, c'est le renégociation du traité européen. » Et Chartier d'expliquer que Herman van Rompuy, José-Manuel Barroso et Angela Merkel auraient réitéré cette semaine leur refus de renégocier le traité européen. « Il n'y aura pas de rengéociation du traité européen,  ce sera le premier renoncement de François Hollande. » concluait Chartier. On toussait... La mauvaise foi était complète. D'autant plus que cette semaine a justement été marquée par une grave secousse politique en Grèce.Rappelez-vous Nicolas Sarkozy, le 4 mai dernier, quarante-huit heures avant le scrutin législatif grec: xxxx. Hollande n'a renoncé à rien concernant la renégociation, les positions exprimées par Rompuy, Barroso et Merkel ne sont pas nouvelles. En Allemagne, la chancelière a toujours autant besoin du SPD pour faire ratifier le traité, et des élections législatives sont toujours prévues dans 10 mois. 


Qu'avait donc Chartier à ajouter à sa séquence ? Le plafonnement des prix de l'essence serait abandonné. Pour une fois, un UMPiste énonçait presque correctement la promesse, bloquer les tarifs de l'essence et non du pétrole. Pendant la campagne et jusqu'au débat de l'entre-deux tours, Sarkozy n'avait cessé de caricaturer la proposition de Hollande. Jeudi, l'AFP s'indignait en effet de l'abandon de cette « promesse phare de François Hollande pour préserver le pouvoir d'achat ». A tort. De quel abandon parle-t-on ? De quoi s'agit-il ? En janvier dernier, le candidat socialiste avait avancé l'argument suivant: «Il faut avoir une discussion avec les distributeurs d'essence, il n'est pas possible d'avoir une montée du prix telle qu'elle est aujourd'hui. Il faut un blocage temporaire du prix de l'essence lorsqu'il y a une répercussion très rapide de la hausse et une absence de répercussion de la baisse». En d'autres termes, si le prix à la pompe continue de flamber, il faudra le bloquer. Mais s'il baisse... qui serait assez crétin pour le bloquer ? Or justement, depuis quelques semaines, les prix de l'essence à la pompe ont fléchi. « Il faut bloquer quand ça monte » a expliqué Michel Sapin. Ben oui...

Troisième et dernier renoncement dénoncé par Jérôme Chartier, « la remise à plus tard du plafonnement des salaires des chefs d'entreprises publiques ». De quoi parlait-il ? La mesure n'a pas été reportée sine die. Michel Sapin, le 10 mai dernier, a confirmé: « Il faut mettre en place la règle, bien entendu, ce qui a été dit sera fait ». Mieux, Laurence Parisot, la patronne du MEDEF vient justement de s'y rallier. Jérôme Chartier était-il si désabusé pour raconter de pareilles billevesées ?

Ce député est évidemment candidat à sa succession en juin prochain. Sur le département du Val d'Oise, François Hollande est arrivé en tête avec 53% des suffrages exprimés. Mais à Domont, la petite ville dont il est maire, c'est Sarkozy qui est arrivé premier, avec près de 4.000 voix et 53% des votes.


10 commentaires:

  1. refrain connu

    les cons ça ose tout et c'est à ça qu'on les reconnait

    RépondreSupprimer
  2. Nous n'avons pas fini de voir fleurir de tels propos de mauvaise foi. Pour répondre aux personnes qui clament (je cite): "Sarkozy est du caviar donné aux cochons qui n'ont pas de cerveau qui ont voté Hollande", je réponds qu'il faut lui laisser ses chances.

    RépondreSupprimer
  3. Aujourd'hui c'est le terminus des tocards, tout le monde descend !
    Les convocations chez le juge sont en route.
    Bonne journée à tous.

    RépondreSupprimer
  4. Les Chartier, Peltier et autre Lefebvre auraient en d'autres temps faits d'excellents ministres de la propangande.

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Qui donc entend Jérôme Chartier dégoiser ses sornettes électoralistes donc exagérées et outrancières ? Et nous savons depuis longtemps que "tout ce qui est exagéré ou excessif est insignifiant"
    Pourquoi reprendre ici ces propos et leur donner ainsi une résonance inversement proportionnelle à leur pertinence ?

    RépondreSupprimer
  7. Well... the job is done.

    Je retourne aux états-unis d'Amérique, je vais jouer un peu de blues en Louisianne, les vacances oui.
    Manuel Vals devrait, à mon humble avis, créer un vrai "FBI" en France, c'est un dur combat contre la mafia, on coupe une branche et elle repousse à côté, pire que les orties. C'est à vos juges, maintenant, de finir le boulot.

    Hope, Milk & Honey.
    Peace Out.
    Take care all.
    John Justice.

    RépondreSupprimer
  8. Il a oublié la nomination du repris de justice.

    ESCROQUERIE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, révoilà, le troll umpiste, jamais avare d'une ânerie. Tu as pourtant pu lire, troll, la réponse de Juan si tu sais lire, of course !
      Bravo à Juan pour toutes les informations qu'il nous communique et commente et à bas les trolls, bénévoles ou payés à la ligne, c'est pareil, y valent pas un euro ! Bas du front, quand la bêtise s'accoquine avec la mauvaise foi, ça donne les interventions grotesques d'un mistral ou ça sent pas bon. Pas bon, mistral !

      Supprimer
  9. Attendons-nous à ce que ça continue encore et encore ... Ce midi, j'ai entendu sur RTL une pauvre dame âgée, a priori encartée, qui revenait sur l'avion Brive-Paris et sur le traitement "cruel", oui vous avez bien lu "cruel" infligé par le nouveau Président à NS. Elle doit avoir des problèmes d'audition ou avait dû quitter la France ces cinq dernières années pour ne pas avoir entendu les provocations, les mensonges et les injures proférées par NS, y compris envers le nouveau Président. Vilénies, bassesse,mesonges; C'est sûr, ça n'est pas demain qu'ils vont se comporter autrement. Heureusement, "la bave du crapaud n'empêche pas la caravane de passer" (Michel Audiard).

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

PARCE QU'IL FAUT EN RIRE