vendredi 13 avril 2012

Nicolas Sarkozy en rage sourde sur France 2.

Jeudi 12 avril, le candidat sortant était dans le Val d'Oise. Puis avec Obama. Et enfin sur France2. A chaque fois, il était filmé. Il était en campagne. Les sondages s'aggravent, mais Nicolas Sarkozy veut croire en sa bonne étoile. Sans doute a-t-il raison. Tout est toujours possible, même le pire.

Le plus curieux fut sa sortie rageuse à la télévision quand il fut interrogé, pourtant calmement, sur les enquêtes en cours sur le financement de ses campagnes.

Il y eut d'abord cette longue interview avec une poignée de lectrices et lecteurs du Parisien qui faisait la une du quotidien d'Ile-de-France. «Je ne sais faire les choses qu'à 100%». Ce lancement était étrange pour un candidat qui ne cesse d'excuser de n'avoir pas appliqué son programme en entier à cause de la Grande Crise.

Les journalistes du Parisien l'avait trouvé fatigué. 
« Le candidat se frotte les yeux, baille. Il paraît fatigué». Aux questions souvent concrètes, Nicolas Sarkozy n'apportait aucune réponse nouvelle. Les banlieues ? « II n'y a pas un pays au monde qui ait fait autant pour les banlieues ces dix dernières années! » Et il ressortit encore le même chiffre, 45 milliards d'euros du plan ANRU du gouvernement... Chirac. Qu'il est cocasse Sarkozy de voir se réclamer enfin du bilan de Jacques Chirac... La Rupture de 2007 est bien loin. Sur l'insécurité, il eut cette vieille formule, trop vieille pour un homme responsable du sujet sécuritaire depuis déjà 10 ans: « 50% des actes de délinquance sont le fait de 5%, toujours les mêmes.» Et d'ajouter: « la réponse, c'est 20.000 places de prisons supplémentaires ». Et pourquoi n'a-t-il rien fait depuis 5 ans, si tant est que ce soit la réponse ?

Quelques questions étaient concrètes, trop concrètes pour le Monarque. 
«Une génération, garçons et filles confondus, c'est 700 000 enfants. Sur ce nombre, il y en a 100.000 pour qui la classe n'est pas un lieu d'épanouissement et qui se retrouvent avec des problèmes particuliers.» Et de citer quelques exemples: « Certains sont dyslexiques, d'autres ont des problèmes de psychologie, ou des problèmes sociaux ou comportementaux ». Une fois de plus, le président des rentiers livrait sa conception toute personnelle de l'échec scolaire: c'est la faute, ou le handicap, des élèves, pas du manque de moyens. Sur la moralisation de la vie politique, il était très satisfait de la situation actuelle. Il précisa même : « Je ne pense pas qu'on doive vous demander sur vos impôts de financer la totalité de la campagne de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon ».

Jeudi, dans le Val d'Oise, il en profita pour tacler son adversaire. Depuis quelques jours, sa stratégie est de décrédibiliser François Hollande. Vers l'heure du déjeuner, il était dans le «Palais des Sports» de Saint-Brice-La-Forêt.

 Il n'y avait pas, à notre connaissance, de Palais des Sports à Sainte-Brice-La-Forêt.

Dans l'après-midi, il avait joué au président de la République. Un caméraman de France avait été convié pour filmer quelques images d'un Nicolas Sarkozy accompagné d'une traductrice et de deux conseillers échanger quelques mots de courtoisie avec Barack Obama en visio-conférence. Très bizarrement, on entendit le traducteur anglais /français utiliser le tutoiement. Quand il fallait parler de sujets « sérieux » tels la situation syrienne, le caméraman fut sorti de la salle par un agent. Pourquoi donc cette prise d'images ? Pourquoi donc ?

Rien n'était trop beau pour sa campagne. Instrumentaliser sa fonction, il connaît.

France2, et la rage
Vers 21h49, il arriva enfin sur le plateau de Des Paroles et Des Actes, sur France2, après François Bayrou et Jacques Cheminade, mais juste avant Nathalie Arthaud. Il avait l'air crispé, l'émission était un exercice difficile, avec une quinzaine de minutes à peine. La première question fut sur ces déclarations alarmistes de catastrophe boursière en cas de victoire de François Hollande. Depuis le weekend, Sarkozy et ses sbires nous promettaient la fin du monde et de la civilisation occidentale. Pourquoi appeler à la spéculation ?  Ce soir-là, Sarkozy esquiva la question. Il prit son air de petit garçon fâché qu'on l'ait pris les doigts dans le pot de confiture.

« Est ce que je dramatise la situation ? A l'évidence non. Il y a eu 4 années de crise. (...) Deuxièmement, l'Europe est encore convalescente. » Nicolas Sarkozy ne voulait pas reconnaître que ses caricatures, au beau moment où les bourses européennes dévissaient à nouveau par crainte d'une spirale d'austérité contre-productive, ne pouvait qu'aggraver la situation. «Ce n'est pas la question de François Hollande, mais de la politique qu'il veut mettre en oeuvre ». Pire, quelques minutes plus tard, Nicolas Sarkozy faillit sortir de ses gonds quand l'expert ès économie de l'émission, le journaliste François Lenglet, lui exhiba un article critique du Financial Times contre la politique économique du couple « Merkozy ».

La réalité était, comme souvent, le pire ennemi de Nicolas Sarkozy. Mais « J'ai une expérience de la gestion des crises » s'exclama-t-il... avant de parler de lui à la troisième personne dans une salve de répliques brouillonnes. La réalité était trop injuste... Il se lança dans une violente diatribe contre le quotidien de la finance britannique. « Le FT, comme on dit dans les milieux informés, a toujours défendu le modèle anglo-saxon considérant que les Français étaient incorrigibles et que nous ferions bien mieux de nous aligner sur le modèle anglo-saxon ». La formule était drolatique de la part du président des rentiers.

Puis la journaliste Nathalie Saint-Cricq le lança sur une bien vieille intervention publique, en 2003... Le candidat sortant sentit le piège, il ne voulait pas répondre. Ministre de l'intérieur, il était allé au congrès de l'UOIF, acceptant que les femmes et les hommes soient sur 2 rangs séparés. Il ne voulait pas y voir un affront à la laïcité.

Puis, on lui opposa sa déclaration triomphante, trop rapide, le weekend dernier, sur cette « vague » qu'il sentait monter en sa faveur. Depuis dimanche, les sondages s'étaient aggravés. « Les sondages, tout le monde s'en moque » répliqua le Monarque qui avait commandé quelque 150 sondages politiques pour la seule année 2008.

Le pire fut atteint quand le candidat sortant fut confronté aux déclarations d'Eva Joly, tenues la veille, sur les enquêtes en cours sur le financement de sa campagne de 2007. L'ancienne juge avait été directe et grave, sommant les journalistes d'interroger l'actuel Monarque sur les zones d'ombre soulevées par les juges. « Madame Joly, c'est qui ? C'est l'alliée de M. Hollande, c'est bien ça ? » bafouilla-t-il de rage. Il répéta, comme si on l'avait pas entendu: « Madame Joly, c'est qui ? C'est l'alliée de M. Hollande, c'est bien ça ? » Il ne voulait pas répondre sur le fond. Les enquêtes, nombreuses, progressaient avec difficulté. Karachi, Bettencourt, Woerth, Kadhafi... allions-nous tout découvrir trop tard ?  Ce soir-là, Sarkozy était en rage. « Sur les ragots, sur la médisance, sur la méchanceté, sur la volonté de détruire et de démolir, permettez-moi de vous opposer le mépris le plus cinglant ».

Il nous manqua une question sur la République irréprochable.

Nicolas Sarkozy conclut son intervention sur un appel visiblement désespéré à participer à son meeting improvisé à la Concorde de dimanche, fustigeant les « médias » et « la pensée unique ».

Vers 22h12, BFM TV publiait un sondage CSA donnant un autre croisement de courbes, le mauvais, celui qui replaçait François Hollande devant Nicolas Sarkozy. Et Les Echos commentaient sobrement: « Alors que sa dynamique de premier tour semble marquer le pas dans les sondages et qu'il est toujours donné largement battu au second, le président sortant est apparu particulièrement tendu.»

73 commentaires:

  1. J'ai bien aimé la fin. NS a dit : "je dois me retirer" loooool une lucidité de fin de mandat. BIen sûr, il ne parlait pas de son quinquennat mais de sa prestation sur dpda qui prenait fin et comme il ne se taisait pas, Pujadas lui a dit : "n'aggravez pas votre cas"...Les deux répliques ont été particuilèrement savoureuses pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la part de Pujadas qui lui a ciré les pompes pendant 5 ans, c'est du solide! Je ne dirais pas que les résistants de la 25-ème heure s'organisent, mais plutôt que les rats quittent le navire.

      Supprimer
  2. http://blogs.mediapart.fr/blog/stephanie-marthely-allard/090412/nicolas-sarkozy-et-lamf-preparent-un-attentat-financier-p

    RépondreSupprimer
  3. son moral de vainqu est dans ses chaussettes
    et quand il n'a pas ses talonnettes
    il fait du rase-mottes
    bob

    RépondreSupprimer
  4. Je voulait voir de mes yeux, j'ai vu, notre petit pou teigneux était très choqué, choqué, choqué, comme on dit chez-nous "la vérité choque" et en plus les sondages sont bons "VIVRE LA FRANCE LIBRE" Solange

    RépondreSupprimer
  5. salut Juan,
    personne n'a relevé que Sarko mesurait la fièvre avec un baromètre ?

    voir à 01:06:19 sur
    http://www.pluzz.fr/des-paroles-et-des-actes-2012-04-12-20h35.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le président le plus inculte de la V-éme n'en est pas à ça près.
      Il n'a toujours eu qu'une très vague notion de ce dont il parlait.
      Tout est dans la forme. Pourvu que personne ne dise rien sur le plateau, sinon il lui adresse son mépris et l'affaire est close.
      Un peu comme le "chut!" de Chirac, mais en plus haineux et arrogant.

      Supprimer
  6. je l'ai trouvé fatigué aussi et bien que combatif en apparence, un peu "redescendu". le candidat président proteste pour la forme, car comment reconnaître que madame Joly dont la réputation d'intégrité n'est plus à faire, a raison de dire que quand on est cerné par les affaires, la moindre des choses est de ne pas se représenter. On joue les fiers à bras, on envoie son mépris le plus cinglant mais les urnes trancheront et après elles, les juges.

    RépondreSupprimer
  7. Même le Figaro est obligé de reconnaître ce matin sur son site Internet que "Hollande met un terme à sa baisse dans les sondages" (sic). Selon cet article, "le candidat du PS progresse dans quatre sondages d'intention de vote publiés jeudi" et "accroît son avance au second tour".

    En outre, "ces quatre études donnent le candidat socialiste largement vainqueur au second tour si celui-ci avait lieu dimanche, par 54% (institut OpinionWay), 55% (LH2), 56% (BVA) ou même 57% (CSA)"...

    Stef

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Hollande met un terme à sa baisse dans les sondages" (sic)

      Un peu comme la baisse de la hausse du chomage l'autre jour !!

      Supprimer
    2. Oui, il y a des "gagmen" qui sont payés (avec nos sous) pour pondre des phrases alambiquées de cet acabit dans l'espoir de brouiller la signification de l'information donnée.

      Supprimer
  8. Pour tous ceux qui l'ont manqué ce matin:

    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=336957

    Régalez-vous!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai été frappée par le manque de lucidité de ce type. Vous avez visé juste, il était en rage et cela, il faut le dire, m'a profondément étonnée. Je ne m'y attendais pas. Il perd ses nerfs, lui aussi le sent ce roussi!
    P.S: Bravo pour votre blog que je lis depuis le premier jour!

    RépondreSupprimer
  10. Le danger pour François Hollande avec la remontée dans les sondages, c'est une démobilisation de ses électeurs. Ce n'est surtout pas le moment!

    RépondreSupprimer
  11. Sarkosy est en etat de panique total a l'idée qu'il ne pourrait ne pas être réelu.

    Faut pas s'étonné en sachant les affaires qu'il a sur le dos et en sachant les réformes que hollande veut faire dans la justice.

    Sarko sais que hollande va le flingué et qu'il devra comparaitre devant la justice pour toutes ses affaires et plus de juges copain, ni de magistrat copains hollande les aura tous mis ailleurs .

    Il a trop peur c'est pour ça qu'il en deviens aggressif et avec lui toute sa clic de mafieux qui sont aussi mouillé que lui .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bonne analyse. solange

      Supprimer
  12. "La réalité est le pire ennemi de Nicolas Sarkozy.", qui n'a fait que brasser du vent sur les sujets concernent les problèmes du pays, depuis qu'il est en politique. Très heureuse formule!
    En revanche, il a été d'une efficacité toute autre lorsqu'il s'est agi d'enrichir ses amis déjà riches et la bande du Fouquet's. Quel dommage qu'il ait manqué son coup avec l'affaire de son fils Jean! Son succès eût été complet!

    RépondreSupprimer
  13. EXCELENT ARTICLE MES FELICITATION

    RépondreSupprimer
  14. Pour rebondir sur la remarque de 01:44
    Sarko sait que Hollande va le flinguer

    Je n'en suis pas totalement persuadé
    Hollande est un produit du bipartisme, ne l'oubliez pas
    Il ne le flinguera que s'il y voit un intérêt politicien particulier.

    RépondreSupprimer
  15. A tous ceux qui ne connaissent pas le sujet:

    Prenez 53 minutes de votre temps et regardez ceci:

    http://nous-les-dieux.org/L%27Argent_Dette

    Je vous assure qu'après vous ne serez plus le/la même.

    A l'attention aussi de Mr François Hollande, futur président de la République.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. vu...c'est bizarre c'est comme apprendre un truc qu'on savait déjà ...sans le savoir vraiment ...à voir en tout cas.
      Noum.

      Supprimer
    2. Et, pour les plus courageux, (1h29), son grand frère, par exemple ici:
      http://www.dailymotion.com/video/xbqww7_l-argent-dette-2-promesses-chimeriq_news

      dont je vous livre cette citation, attribuée à Napoléon, dont naboléon est, paraît-il, un fervent admirateur et sur laquelle il aura le temps de réfléchir quand il "ira faire du fric dans le privé":
      « Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent,
      ce sont ces derniers et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation,
      puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit.
      L’argent n’a pas de patrie; les financiers n’on pas de patriotisme et n’ont pas de décence ;
      Leur unique objectif est le gain »

      Supprimer
    3. excellente citation et excellent article: je viens de revoir la prestation de notre copie de Napoléon, il était vraiment en dessous de tout!
      La fin est proche!

      Supprimer
  16. Décidément, ça sent la fin de règne! Après avoir été obligé d'admettre que Hollande remontait dans les sondages (voir mon message de 12:49), le site Internet du Figaro reconnaît maintenant que Sarkozy n'est pas allé à Fukushima.

    Je cite: "Nicolas Sarkozy a concédé aujourd'hui du bout du lèvres ne pas s'être rendu lui-même à Fukushima (Japon) après la catastrophe nucléaire de 2011, contrairement à ce qu'il a affirmé à plusieurs reprises lors de réunions de campagne et qui a été dénoncé comme un "mensonge" par les écologistes.

    "Je me suis rendu au Japon avec (la ministre de l'Ecologie de l'époque) Nathalie Kosciusko-Morizet, j'ai rencontré les autorités japonaises, j'ai discuté avec le premier ministre (japonais) de la situation à Fukushima et Nathalie Kosciusko-Morizet s'y est rendue", a affirmé Nicolas Sarkozy sur I-télé. "Je ne suis pas ingénieur, je n'ai pas besoin d'aller mettre le nez dans la situation à Fukushima où par ailleurs il y a un périmètre interdit"...

    Stef

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, le trouillard ne pouvait pas aller à Fukushima, "ses" CRS n'étaient pas là pour le protéger des.... radiations.
      Père Plex

      Supprimer
  17. Bonjour,

    Je savoure votre article et y ajoute cependant trois points importants :

    - sur le triple A, Sarkozy a nié la perte du triple A en inventant une règle selon laquelle il aurait fallu que 2 agences sur 3 se prononcent pour que cette perte soit "valide" à ses yeux ! En clair, il n'y a pas eu de perte pour LUI. Hallucinant !

    - Au sujet de Joly, il a parlé d'accord de gouvernement avec les écologistes alors qu'il n'en est rien du tout à ma connaissance !

    - en réponse à pujadas, la petite blague "sous les pieds" fut grotesque et indigne d'un président, surtout quand il s'est penché légèrement faisant mine de regarder sous la table ! Burlesque !

    Combatif il fut, mais ses coups sont tombés dans le vent. Il a souvent coupé la parole aux journalistes dans l'agitation constante. Et dire que Giesbert l'a trouvé bon !!!!

    Vive la libération !

    RépondreSupprimer
  18. Un sarko très très nerveux, hier soir. Prend-il des médocs, ou autre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouarf, ouarf, les trolls13 avril 2012 21:16

      medoc non autorisé par la sécu:
      petit indice: comme un des albums de Tintin
      Chttttt....
      C'est blanc et ça fait éternué
      comme du sucre...
      ouarffffffffffff!!!!

      Supprimer
  19. SIC ! Les derniers mots du Sortant à # DPDA le 12/04/2012 : « J’AI COMPRIS JE DOIS ME RETIRER !!! »… Enfin !!!

    RépondreSupprimer
  20. Il lui a fallu le renfort d'un Giesbert totalement ridicule et odieux avec les autres candidats;Tel maître, tel valet!

    RépondreSupprimer
  21. \\Aprés moi le déluge// Voila son style.Quel homme politique!!!!Aprés les élections, vu qu'il n'aura plus rien à faire, il pourra toujours se servir de son baromètre comme d'un thermomètre;ça l'ocupera un moment et lui donnera une idée de ce que nous avons supporté depuis cinq ans.

    RépondreSupprimer
  22. Et sa visioconférence avec Obama, elle n'était pas belle, quand il lui dit" nous allons gagner tout les deux" du pur guignolo, les Bébêtes show.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai pas vue (autre chose à faire qu'écouter sarkozy), mais elle a dû être "magnifical", mot dont il a gratifié la reine d'Angleterre, vu le niveau de son anglais. C'est passé aussi inaperçu que s'il s'était improvisé pianiste dans l'espoir d'en imposer.

      Supprimer
    2. ouarf, ouarf, les trolls13 avril 2012 21:17

      il parle pas un broc d'anglais
      son tailor, il est pas rich, il a la légion d'horreur
      ouarffff

      Supprimer
  23. Pourquoi il était blême sur les propos de Eva Joly !!

    La raison est simple, en perdant son immunité c'est devant le juge qu'il va devoir s'expliquer ...

    RépondreSupprimer
  24. Cette élection est une escroquerie.

    Si hollande est élu, sa légitimité sera nulle.

    Hors de question d'appliquer la moindre loi de ce bouffon

    Aller tous vous faire voir avec votre antisarkozysme de merde.

    Quand aux patrons de PME, ils sont tous en train de prendre les mesures qui s'imposent.

    vous voulez la guerre, vous aller l'avoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Assez de bêtises! Couché le troll!

      Supprimer
    2. Pauvre tête de noeud, t'as pas l'air con a japper tout seul dans ton coin, petite enflure, ça vous rend hargneux, mais c'est normale avec l'avoine que vous prendre, tous au poteau , bande de voyoux défenseurs du nain.

      Stéphanois

      Supprimer
    3. S'il pouvait être viré au premier tour, ce serait mieux, je me délecterai de voir sa t^te à la télé.

      Supprimer
    4. sur la question de la légitimité permettez moi de vous renvoyer à la plainte déposer à l'encontre de Nicolas Sarközy de Nagy Bocsa mais vous vous préférez l'appeler Maîîître.
      Votre candidat est illégitime ...d'un point de vue légal. C'est ballot non ?

      une plainte contre N Sarkozy de Nagy Bocsa a été introduite au parquet de Nice en date du 9 Fevrier 2012 par sos justice et droit de l'homme

      Les motifs de cette plainte sont les suivants :

      Faux en écritures publiques
      Usage de faux en écritures publiques et complicités
      Escroqueries dirigées contre le Peuple Français
      Crimes commis contre la Nation
      Crimes commis contre l’Humanité
      Génocide financier de la France

      N Sarkozy , est aujourd'hui ( et non conformément a la loi Française ) inconnu au service de l'état civile et est de ce fait illégitime a la tête de l’état.

      Trolls, quand je vois vos pauvres arguments qui n'en sont pas, régulièrement couplés à des insultes et menaces aussi absurdes que vaines je me réjouis de votre déconfiture. Sachez que c'est cette même haine qui motive les gens comme moi à aller voter quand-même juste pour vous voir vous étouffer de rage...Alors surtout ne vous gênez pas continuez.
      Gros bisou

      Supprimer
    5. En parlant d'escroquerie pourquoi ne pas évoquer celle de sarko ,élu sur la base d'un programme qu'il n'a jamais appliqué,et qui s'est dépéché de mettre en place des textes jamais évoqués.Les gens de votre genre sont une honte pour la démocratie.depuis 5 ans nous respectons le pacte Républicain (parfois en serrant les poings).VOUS DEVREZ FAIRE DE MEME!!!!Pas étonnant qu'il en soit ou il en est, avec de tels minables.Vous ètes comme lui, un petit monsieur.Je vous conchie.

      Supprimer
    6. Dont feed the troll14 avril 2012 10:17

      troll va-t-en guerre: le problème , c'est qu'il risque de prendre son balai de toilettes au lieu de son fusil, notez qu'il ne va pas blesser grand monde mais il y a un risque d'épandage d'ordures...le troll n'est jamais très courageux, mais compense sa lâcheté par sa capacité à répandre déjection et saccage mental

      Supprimer
    7. @ Noum:
      "N Sarkozy , est aujourd'hui (et non conformément a la loi Française) inconnu au service de l'état civil et est de ce fait illégitime a la tête de l’état."
      Pourriez-vous développer, SVP? De quoi s'agit-il exactement?

      Supprimer
    8. @Anonyme 03:06
      Le lien est ici.

      http://www.mesopinions.com/Plainte-contre-Nicolas-SARK%C3%96ZY-de-NAGY-BOCSA-dit-Nicolas-SARKOZY---Opposition-a-sa-reelection-presidentielle-petition-petitions-a5f83f4556e1e17deeb28d468cd6f37c.html

      L'info a été postée par zineke dans un billet précédent.

      Supprimer
  25. 1. « Les amis riches »

    a. Un homme politique de droite a des amis riches : « preuve de sa collusion avec l’argent ! »
    b. Un homme politique de gauche a des amis riches : « oui, c’est un homme fidèle en amitié » ; Variante : « il a droit au respect de sa vie privée ! »
    2. Les affaires

    a. Un homme politique de droite est soupçonné de financement illicite de campagne électorale : « aucun doute : la corruption est au coeur du régime ! »
    b. Un homme politique de gauche est mis en examen pour association de malfaiteurs : « il faut respecter la présomption d’innocence ! » Variante : « c’est un cas isolé, ne généralisons pas ! »

    3. Changements de camp

    a. Un homme politique de gauche passe à droite : « c’est un traître » ! Variante douce: « le carriérisme l’a emporté sur la conviction »
    b. Un homme politique de droite passe à gauche : « il a su surmonter son conditionnement familial et social »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mec nous prend pour des cons:
      pour ses partisans, ce n'est pas grave, après tout, baiser un con, c'est ce qu'on fait tous les jours à la maison.
      Ce n'est pas grave, après tout, le passage est fait, et puis, on est devenu maso, à force de se faire mettre.

      Pour ses détracteurs, qui en en eu marre, à force: on va lui montrer qui c'est qui est sur un siège éjectable

      Supprimer
    2. Elégance quand tu nous tiens...

      Supprimer
    3. Avec le président qu'on a eu, il y a bien fallu s'adapter!

      Supprimer
  26. 4. Changements de politique

    a. Un président de droite change de politique : « incohérence et contradiction ! »
    b. Un président de gauche change de politique : « sens des responsabilités et pragmatisme»

    5. Dictateurs encombrants

    a. Un responsable de droite reçoit un dictateur : « c’est une honte pour la patrie des droits de l’homme ! »
    b. Un responsable de gauche reçoit un dictateur : « hélas, on ne choisit pas ses partenaires en politique internationale »

    6. Chiffres du chômage

    a. Le chômage augmente de 17% sous une législature de droite : « explosion qui démontre un bilan désastreux »
    b. Le chômage augmente de 50% sous une législature de gauche : « augmentation qui montre combien la crise est terrible. Et pourtant on aura tout essayé ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et alors?
      ce n'est pas la peine de faire un copié-collé. pour le coup, c'est creux, très creux

      Supprimer
  27. 7. Ouverture

    a. Un président de droite ouvre son gouvernement : « politique de débauchage ! »
    b. Un président de gauche ouvre son gouvernement : « absence de sectarisme et volonté de rassemblement ! »

    8. Fondamentalisme

    a. Un gouvernement de droite prend des mesures énergiques contre des réseaux fondamentalistes : « instrumentalisation, amalgame et atteintes aux libertés»
    b. Un gouvernement de gauche prend des mesures énergiques contre des réseaux fondamentalistes : « on voit bien que la gauche n’est pas laxiste ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. humour...
      mais franchement, on voit pas où vous voulez en venir

      Supprimer
  28. 9. Les extrêmes et l’économie

    a. Un candidat d’extrême droite présente un programme économique surréaliste : celui-ci est passé au crible par les commentateurs – le candidat passe de bien mauvais quart d’heures d’interview ! Et l’on dénonce unanimement –et justement- « le danger qu’il fait courir au pays »
    b. Un candidat d’extrême gauche présente un programme économique tout aussi surréaliste : les commentateurs passent rapidement dessus : « ce n’est pas le sujet, le sens de ce programme est d’abord politique ! »

    10. Les extrêmes et le peuple

    a. L’extrême gauche propose la « révolte du peuple contre le système» : « il faut prendre ces mots au figuré : ils expriment la légitime colère devant l’injustice sociale »
    b. L’extrême droite propose « la révolte du peuple contre le système » : « il faut prendre ces mots au sérieux ; ils traduisent un populisme nauséabond et une menace contre la république! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. franchement: comme dit Alévèque, quand on est con, on est con, ce n'est pas la peine de le noter

      Supprimer
    2. Et avant lui il y avait Brassens:
      "Le temps ne fait rien à l'affaire
      Quand on est con, on est con"....

      Supprimer
  29. Au plus l'échéance fatale approche au plus la rage et la haine augmentent. Allons, ce n'est qu'un mauvais moment à passer et puis après, hop, 5 ans d'opposition pendant que Hollande devra se coltiner toutes les conséquences des merdes laissées par son prédécesseur.

    RépondreSupprimer
  30. Oui, hélas, et il n'est nullement évident qu'il y arrive, même sans l'opposition du mur de l'argent. Le problème avec les nuisibles comme sarkozy est que leurs actions sont délibérément pensées comme irréversibles. C'est un peu comme un maire corrompu ou tout simplement stupide, élu pour quelques années, qui fait abattre un chêne de 300 ans.
    Pas de retour en arrière possible....

    RépondreSupprimer
  31. "Nicolas Sarkozy a pris et prend des médicaments !"

    http://tempsreel.nouvelobs.com/election-presidentielle-2012/20120413.OBS6133/nicolas-sarkozy-a-pris-et-prend-des-medicaments.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Obligé de se doper!

      C'est pour sa campagne ou bien il n'arrive plus a honnorer sa Carla, le pauvre, c'est gourmand cette chose, il faut avoir de la santé pour assouvir les besoins de cette jument.

      Supprimer
    2. ouarf, ouarf, les trolls13 avril 2012 21:20

      Une chanson top de Clapton!
      Pour ceux qui ont pas de la m... dans les oreilles
      ouarffff

      Supprimer
    3. Do you mean this one?
      "
      I keep drinking malted milk, trying to drive my blues away.
      I keep drinking malted milk, trying to drive my blues away.
      Baby, you're just as welcome to my loving as the flowers is in May.

      Malted milk, malted milk, keep rushing to my head.
      Malted milk, malted milk, keep rushing to my head.
      And I have a funny, funny feeling and I'm talking all out my head.

      Baby, fix me one more drink and hug your daddy one more time.
      Baby, fix me one more drink and hug your daddy one more time.
      Keep on stirring my malted milk, mama, until I change my mind.

      My doorknob keeps on turning, there must be spooks around my bed.
      My doorknob keeps on turning, there must be spooks around my bed.
      And I have a funny, funny feeling and the hair's rising on my head."

      Supprimer
    4. pas mal:)

      je pense que ouarf voulait parler de "Cocaïne". chanson d'anthologie d'ailleurs dont les paroles sont discutables
      If you wanna hang out you've got to take her out, cocaine.
      If you wanna get down, down on the ground, cocaine.
      She don't lie, she don't lie, she don't lie, cocaine.

      If you got bad news, you wanna kick them blues, cocaine.
      When your day is done and you wanna run, cocaine.
      She don't lie, she don't lie, she don't lie, cocaine.

      If your thing is gone and you wanna ride on, cocaine.
      Don't forget this fact, you can't get it back, cocaine.
      She don't lie, she don't lie, she don't lie, cocaine.

      She don't lie, she don't lie, she don't lie, cocaine.

      Supprimer
    5. Je cite Anonyme:
      "Obligé de se doper!

      C'est pour sa campagne ou bien il n'arrive plus a honnorer sa Carla, le pauvre, c'est gourmand cette chose, il faut avoir de la santé pour assouvir les besoins de cette jument."

      C'est une honte de lire pareil commentaire. Où est le respect ? Quoique vous pensiez sur Sarkozy que vous tenez si peu en estime et respect, vous semblez ne pas mériter le moindre respect vous non plus... On peut avoir des opinions divergentes, mais il est clair que c'est du pur anti-sarkozysme. Est-ce vraiment cette attitude qui fera avancer le pays ??? Je ne le pense pas...

      Supprimer
    6. Ejecter Sarko est une mesure de santé publique:
      avec Sarko pendant 5 ans ça a été la fameuse chanson" tu avances ou tu recules, comment veux-tu comment veux-tu...."
      C'est pas nous qui avons commencé à être anti-français: l'exemple a été donné au sommet de l'Etat!
      Antisarko et fier de l'être!

      Supprimer
  32. Nouveau point chez le bookmakers anglais où le gens parient sur la base de l'information disponible dans leur pays, là où la fumisterie sarkozyste n'a plus cours:
    http://www.oddschecker.com/specials/politics-and-election/french-election/next-president

    RépondreSupprimer
  33. http://ftalphaville.ft.com/blog/2012/04/12/960001/yeah-well-we-dont-like-you-either-sarko/

    et bien nous non plus, nous ne vous aimons pas beaucoup, Sarko
    (Titre du Figaro!)
    Et bien pour vous dire, il semble que nous ne vous aimons guère aussi
    Ma traduction
    Combien pour une fois est curieux de se trouver d'accord avec un journal anglais pour traders fortunés
    Mais assumons!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi sarkozy s'en prend-il au FT? Pas pour les raisons qu'il essaie de nous faire avaler, mais parce que le FT, en dépit de son orientation générale lui dit quant même son fait, pas exemple ici:

      http://www.ft.com/intl/cms/s/0/82ec5d18-83f5-11e1-9d54-00144feab49a.html#axzz1s0MuKaPs

      Petit extrait:

      "What has the “omni-president” got to show for his five years in office? And what of France’s place in Europe and the world?

      In spite of the president’s pledge to cut unemployment to 5 per cent, it has risen to almost 10 per cent. The trade deficit has doubled to an alarming €70bn in 2011 as the country has suffered a slide in industrial competitiveness. Public debt has ballooned to almost 90 per cent of gross domestic product, prompting Standard & Poor’s to cut the triple A sovereign debt rating, a blow to Mr Sarkozy. The overall picture represents a dramatic loss of ground to Germany, with its growing trade surplus, falling unemployment and solid triple A status – a sobering development for France, so protective since the days of Charles de Gaulle of its role as a dominant power both in Europe and on the world stage."

      Supprimer
    2. Désolé pour les deux coquilles! Je cherche tjrs la raison pour laquelle je ne les vois pas à temps....

      Supprimer
  34. Samedi 14 avril 2012 :

    Sur son blog, Paul Jorion écrit :

    L’ÉCLATEMENT DE LA ZONE EURO : L’INSTANTANÉ.

    Ce que vous voyez sur ce graphique produit par l’agence de presse Bloomberg, c’est l’éclatement de la zone euro. Sous la ligne horizontale, on voit les sommes qui quittent de mois en mois différents pays tandis qu’au-dessus de la ligne horizontale, on retrouve les mêmes sommes ventilées par pays où ces sommes aboutissent.

    Les gagnants : 1. Allemagne, 2. Pays-Bas, 3. Luxembourg.

    Les perdants (les plus tristes en premier) : 1. Italie, 2. Espagne, 3. Irlande, 4. Grèce, 5. Portugal, 6. Belgique.

    Le graphique a été produit par la rédaction de Bloomberg à partir des données fournies par les banques centrales des différents pays de la zone euro. Un pays dont l’argent sort, en signale les montants. De même pour un pays qui le reçoit, la réglementation intérieure de la zone euro obligeant le pays receveur de prêter le même montant au pays donneur.

    Si des sommes quittent un pays, c’est bien sûr que leurs habitants (riches) craignent de se retrouver du jour au lendemain en possession de lires, pesetas, punts ou Irish pounds, drachmes, escudos, francs belges, dévalués.

    Pour donner un ordre de grandeur, en mars, par exemple, 65 milliards d’euros ont quitté l’Espagne.

    N.B. : La Suisse n’étant pas dans la zone euro, les mouvements de capitaux vers la Suisse n’apparaissent pas sur le graphique.

    http://www.pauljorion.com/blog/?p=35925

    RépondreSupprimer
  35. De quoi passer un bon W-E:

    http://www.leprogres.fr/france-monde/2012/04/13/sondage-bva-hollande-distance-sarkozy

    RépondreSupprimer
  36. C'est inquiètant : Lundi 16 avril un véritable coup d'étât financier va se jouer. Le président français via l'autorité des marcès financiers) vont permettre sur l'Eurex, le marché des dérivés, un contrat à terme sur les emprunts d'étâts français, l'autorisation des ventes à découverts. Ce mécanisme est très dangereux pour les étâts, les entreprises et les investisseurs. Les vendeurs à découverts sont accusés depuis de nombreuses années être à l'origine des crises financières majeures.
    Atoriser cela à 6 jours de l'élection présidentielle revient à organiser un attentat financier sur la France.
    L' AMF peut interdire cela mais le gouvernement serait favorable à une nouvelle petite crise car le sauveur NS serait là et remonterait dans les sondages) Vraiment on aura tout vu, tout entendu et ils en sont bien capables pour mettre sur le dos de la gauche cette nouvelle crise. ( voir médiapart ) Marie

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

#Hollande

#Fun

#Sarkozy #Droite

ABONNES