257ème semaine de Sarkofrance: la campagne se durcit, Sarkozy est surpris

Jeudi, le candidat sortant présenta son programme. Le moment devait être grand. La campagne se durcit. Sarkozy bénéficie toujours d'une petite avance sondagière de premier tour mais Hollande creuse l'écart au second.

Que se passait-il ?

Ce fut la semaine de tous les mensonges, toujours avec appoint, jamais sans excuse, rarement avec contradiction. Mais il prit des coups nombreux. Alors Nicolas Sarkozy fut surpris.

Coup pour coup
Pendant des mois, avant de se déclarer, Nicolas Sarkozy multiplia les attaques en « off » contre ses rivaux et surtout contre François Hollande. Quand on demandait confirmation, lui ou ses proches niaient avec aplomb. Sarkozy laissait aussi ses sbires manier l'invective, traitant Hollande de lâche, de mou, d'indécis. Sans prendre la peine d'écouter, de lire, de répondre aux propositions.

Puis, à peine entré en campagne, Sarkozy attaqua fort et publiquement. On comprit qu'il était la mauvaise langue, la source de ces outrances. Il crut un temps que l'opération fonctionnerait. Quand les courbes sondagières se croisèrent, il redoubla d'effort. A l'entendre, Marine Le Pen était folle, et François Hollande était l'anti-France ou l'archaïque, le flou ou l'irresponsable.

Puis, cette semaine, Hollande a « tapé ». Il avait prévenu, devant quelques journalistes, lors de son déplacement à la Réunion.  Sarkozy venait encore de jouer au petit caïd, promettant d'« atomiser » son rival. Hollande répliqua donc, coup pour coup. Et cela marchait. Et Sarkozy sembla surpris.

La campagne s'était durcie.

L'arrogance
Porte de Versailles le 31 mars, Nicolas Sarkozy avait peiné à rassembler du monde. Le Figaro du dimanche évoquait 5.000 participants pour un meeting consacré à la jeunesse. On avait rameuté les droitistes de l'UNI. Le candidat sortant sortit au bout de 45 minutes.

Lundi, le candidat sortant était à Nancy, en Lorraine, la terre de Florange. La mise en scène était grossière: le matin même, dans un entretien au Républicain Lorrain, il accusa les représentants des salariés de Florange d'être venus « m’insulter et essayer de casser mon siège de campagne ». Les propos étaient graves et infondés. Il déclarait la guerre aux syndicalistes et ouvriers du site, faute d'avoir tenu ses promesses. Contrairement à ses dires, ArcelorMittal n'avait pas garanti 17 millions d'euros sur le site.

Sarkozy criait toujours quand il ment. La France silencieuse, qu'il appelait à chaque discours, n'était pas à Florange.

Mardi, il était à la Matinale de CANAL+, quelques minutes avant 8H. Il était en rage froide. Le Parisien avait fait sa une sur un gros 56%/44% en faveur de Hollande au second tour de la présidentielle.

Les bourdes
Mercredi, il était à la Réunion, une visite expresse où il avait prévu un meeting en plein air. A la différence de ceux organisés par François Hollande ou jean-Luc Mélenchon, le sien était sécurisé par des CRS et on n'y entrait que sur invitation. A son arrivée à l'aéroport, il fut quand même sifflé. Son discours fut inaudible.

A Paris, la police avait convié caméras et journalistes pour l'arrestation matinale de nouveaux terroristes islamistes présumés un peu partout en France. Ils furent tous libérés deux jours plus tard.

Jeudi, Carla Bruni faisait des siennes. L'épouse du chef de l'Etat n'en finit plus d'amuser la gallerie. On pensait qu'elle serait l'atout-charme du candidat sortant. C'est l'atout cruche, par ailleurs abîmée par quelques polémiques. Elle se montre pourtant toujours régulièrement dans les médias (interview à TV Mag, France 5, France Culture, Nouvel Obs). Cette fois-ci, elle se déclara modeste dans ses goûts, mais plus proche de Lady Gaga que de Mme Pompidou. Elle dénonça « l'anti-sarkozysme est un phénomène d'élite parisienne » Allez comprendre... Mais pourquoi donc cette interview ?

Prétendument inquiet que sa sécurité ne fut pas assurée en plein Paris, à Sciences-Po, il annula, à la dernière minute, sa participation à un forum féministe. Sa dir'com NKM envoyée à la rescousse fut sifflée l'espace de 5 minutes.

Le bide
Le même jour, le Monarque avait convié 400 journalistes pour livrer son programme. Il trouva une curieuse excuse pour avoir tant tardé. Il voulait d'abord « dialoguer » avec les Français avant de publier, à la dernière minute (17 jours avant le 1er tour), son programme. Et surtout dialoguer avec « à ceux qui ont voté pour le Front national ». Plutôt que de défendre ses idées, il attaqua la personne de François Hollande, encore une fois. Le candidat socialiste répondit, coup pour coup: « Toutes les mesures qu'il a égrenées, nous les connaissions déjà. C'est son bilan en pire.»

Ce fut un bide, total et sans retour. La seule annonce nouvelle fut le versement des retraites le 1er du mois (au lieu du 8), une mesure impossible. Il y avait aussi des promesses... déjà en vigueur ou de vieilles promesses exhumées du précédent programme de 2007. C'était triste.

Il confia son chiffrage, improbable car optimiste et flou: il ne voulut pas préciser quels services publics, nationaux ou locaux, qu'il souhaitait réduire de 53 milliards d'euros sur 5 ans.

Pour l'essentiel, on se demandait: « Mais pourquoi ne l'avait-il pas fait avant ?»

Il envoya sa Lettre au Peuple français, 15 feuillets pour détailler ses 32 propositions. Il y avait même un paragraphe qui mélangeait la lutte contre le terrorisme, la pédophilie et... la piraterie des oeuvres sur Internet. Quel amalgame !

La vraie annonce du jour fut celle d'un meeting place de la Concorde le 15 avril, sur le parcours du Marathon de Paris, le jour même d'un autre meeting de François Hollande.


La rage
Vendredi, il était interrogé par Jean-Michel Apathie, sur RTL vers 7h50. Le journaliste n'est pas un gauchiste invétéré, même si Sarkozy le perçoit différemment. Mais quand il posa la question qui pouvait tuer (« avez vous vérifié auprès d'Eric Woerth, qui était votre trésorier de campagne en 2007, qu'il n'avait reçu aucune sommes d'argent de Patrice de Maistre pour financer votre campagne ?»), le candidat sortant botta d'abord en touche, accusant les médias d'épargner François Hollande sur les affaires du PS, avant de nier: « vous en doutiez sérieusement, Monsieur Apathie ? » Et il en rajouta: « J'espère que lorsque vous aurez M. François Hollande devant vous, vous lui demanderez pourquoi en dix ans, il a pu laisser la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône avec un système mafieux de financement ».

On avait appris que le procureur Courroye, décoré d'une légion d'Honneur par Sarkozy lui-même, avait connaissance de transferts d'espèces de Suisse chez les Bettencourt dès 2010, en plein Sarkogate... L'enquête sur l'affaire Bettencourt s'approchait aussi des visites de Nicolas Sarkozy chez ces milliardaires, en pleine campagne. Une dizaine de témoignages avait été recueillie.

Mafieux, le terme était lâché. Sarkozy perdait ses nerfs. Il accusait François Hollande de complicité mafieuse. Son opposant lui répliqua immédiatement, coup pour coup.

En fin d'après midi, il avait encore trouvé quelques milliers de militants pour l'entendre répéter à Caen qu'il allait déjouer le destin. Quatre sondages successifs aggravaient son retard sur François Hollande au second tour. Bien sûr, rien n'était joué. Mais Sarkozy était en rage.

« Il m'avaient oublié. Je suis de retour » Il répéta: « a-t-il un seul Français qui envie le sort des Espagnols ou des Grecs ? » Son homologue espagnol, Rajoy, n'avait pas apprécié cette stigmatisation. Son pays est à nouveau en pleine crise de confiance. Que Sarkozy répète à longueur que l'Espagne sombre est un sale coup. A Madrid, le ministre des Finances avait déjà dénoncé un « non-sens ». Après avoir fâché Angela Merkel, Sarkozy coni

Quant à la Grèce, le mensonge sarkozyen est honteux. Là-bas, le socialiste Papandréou avait hérité de la gestion calamiteuse du gouvernement conservateur précédent, lui-même conseillé par quelques fumeuses banques d'affaires dont quelques pontes sont aujourd'hui devenus ministres ou technocrates ici ou là. Pire, Nicolas Sarkozy oubliait de citer la gestion calamiteuse de son ancien meilleur ami adepte du Bounga Bounga, Silvio Berlusconi.

Mais ce vendredi, le ton monta d'un cran. A Caen, Sarkozy hurla: « Compétitivité, un mot intraduisible en socialisme. Compétitivité, un mot qui n'existe nulle part dans le bréviaire socialiste ». 


L'invective globalisante, toujours et encore.

Ami sarkozyste, où es-tu ?







89 commentaires:

  1. J'ai fait un montage pour expliquer en 10 min. pour quoi le programme économique du FDG est réaliste et d'où vient l'argent. Qu'en pensez vous? on le partage? http://www.youtube.com/watch?v=aNIX7wdmQNw&feature=youtu.be

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien. Très utile. Très bonne idée de montrer ces deux faux-culs piquer des propositions (qu'ils n'appliqueront pas, eux, évidemment) dans le programme de Mélenchon, après les avoir dénigrées.

      Supprimer
    2. quels deux faux-culs?
      C'est quoi le rapport avec la chronique?

      Supprimer
    3. Regardez la vidéo ci-dessus.

      Supprimer
  2. Notre ami sarko voudrait bien se cacher en dessous du sofa mais il ne peut pas, il faut qu'il continu pour lui et ses amis, que deviendraient-ils ces pauvres gens s'il n'était pas réélu, tous au cachot bande de mafieu. solange

    RépondreSupprimer
  3. J'espère que les umps vont manquer de bus pour le meeting du 15 avril, le ps les ayants tous réservés. solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant à moi, je serais curieux de savoir quand ces deux meetings en plein air respectifs du PS et de l'UMP ont été planifiés sachant que le Front de gauche organise la veille une manifestation de rue à Marseille qui s'annonce énorme !

      N'y aurait-il pas une volonté de ne pas laisser toute la scène médiatique au FdG et à son candidat !

      Supprimer
  4. C'est la panique chez sarkozy! Il commence à dire n'importe quoi. Dans la même soirée il essaie de faire peur aux centristes avec Mélenchon, tout en leur proposant de s'unir avec ... Le Pen. Bravo, l'artiste! Electeurs centristes, appréciez à sa juste valeur cet appel du pied grossier!

    RépondreSupprimer
  5. denière minute
    on apprend que tous les dangererux terroristes islamistes arrêtés il y a deux jours, face aux caméras ont été relachés faute d'éléments probants
    et qu'ils portent plainte pour arrestation arbitraire contre la sarkofrance
    bob

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pendant ce temps:
      4 ados tuent leur camarade.
      On retrouve deux bébés enterrés dans un jardin.
      2 enfants en tuent un autre accidentellement...
      Un tueur en moto sévit...
      Chronique de la haine ordinaire qui oublie la violence devenue ordinaire....en Sarkosie

      Supprimer
    2. Oui, bob.
      Et ils ont l'air fin maintenant les journaleux serviles que l'on a rameutés pour servir la propagande du nabot. Cependant, l'on ne peut revenir en arrière, les images ont déjà été diffusées et quelques naïfs y ont cru. Moralité: pendant la campagne ne croyez à rien qui soit en contradiction avec votre opinion faite au cours des 5 ans écoulés. L'on ne transforme pas un âne en un pur-sang en deux semaines.

      Supprimer
    3. Hé oui et ça a fait combien de minutes aux JT, de lignes dans les journaux. Lundi dernier, dans Mots Croisés, Serge July avait annoncé ces futures libérations sans convaincre Calvi.

      Supprimer
  6. Amis électeurs, rappelez vous de 2007
    Votez Mélenchon, la nouvelle star du Figaro, c'est voter Sarkozy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fort juste! Mélenchon c'est bien, mais après avoir éliminé sarkozy, c'est encore mieux! Pensez-y!

      Supprimer
    2. Je suis aussi pour plein de merluchonniens à l'assemblée! Attention à ne pas faire le jeu du Sarko!
      Entièrement d'accord!

      Supprimer
  7. Merci Juan..
    Un programme qui ressemble à une obligation de programme, fait dans l'urgence de la campagne. Les retraités s'intéressent sûrement plus au contenu de leur retraite plutôt qu'au jour de son versement, et en plus, paraît-il, çà va coûter de l'argent (et donc enrichir quelques banques).Un programme sans fond, sans orientation, pompé à droite, à gauche. Parce que la campagne l'y oblige.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les retraités devraient lui faire payer ce genre de bassesses dont il les gratifie. Et lui montrer que, contrairement à ce qu'il doit penser, il leur reste encore assez de cervelle en état de marche.

      Supprimer
    2. quand aurez vous fini de prendre les retraités pour des vieux croutons ????
      pensez vous que nous avons oublié nos luttes
      oui !!ils nous reste, malgres notre grand age, un peu de cervelle pour savoir pour qui voter

      Supprimer
  8. "Mafieux, le terme était lâché. Sarkozy perdait ses nerfs. Il accusait François Hollande de complicité mafieuse. Son opposant lui répliqua immédiatement, coup pour coup. "

    Ben non, je cite :

    "M. Guérini, 61 ans, a été mis en examen le 8 septembre dans une affaire de marchés publics pour trafic d'influence, prise illégale d'intérêt et association de malfaiteurs"

    Alors si ca ce n'est pas mafieux=, qu'est ce que c'est ?

    François Hollande savait pour Banon

    François Hollande savait pour Guerini

    François Hollande savait pour Navaro

    François Hollande savait pour la fédération du nord

    François Hollande n'a rien dit et n'a rien fait.

    Les journalistes ne lui pose aucune questions, aucune.

    Et ces salopards osent, ils osent poser des questions au président sur une prétendue affaire de financement totalement sans fondement.

    Ou est la démocratie ?

    Cette élection est une saloperie, et les salopards le paieront un jour ou l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ça ducon, finis ton pack de binouzes et retourne dans ton lit.......pauvre bouffon.
      10 points dans ta tronche au deuxieme tour te feront fermer ta grande gueule.

      Supprimer
    2. Hollande a enlever l'immunité de guérini et navaro, il faut quand même laisser le temps à la justice de faire son travail, et sarko savait-il pour tron? Pourquoi ne répond-il pas si il est innocent ton cher président sur toutes les casseroles qui lui pendent au cul?

      Supprimer
    3. L'on peut répondre au troll, sans le nourrir pour autant:
      A une question le concernant, sarkozy ne répond pas, mais admet se situer dans une position symétrique par rapport à une organisation mafieuse. Puisque c'est lui qui le dit, c'est sa conviction, sans avoir à en faire la preuve, dans sa tête à Marseille l'on a affaire à une organisation mafieuse. Donc, évoquant la symétrie, il admet que son propre financement est de nature mafieuse. Logiquement, il fournit la réponse qu'il voulait éviter.

      Supprimer
    4. Hollande a rien enlever du tout. Il a fallu attendre un vote au sénat il y 15 jours, présidentielle oblige pour enlever son immunité au mafieux des bouches du Rhone.

      Hollande est un lache ou un incompétent au choix.

      Les journalistes sont coupable de corruption avec la gauche.

      Hollande est un escroc. L'élite parisienne est complice.

      Cette élection est une escroquerie en bande organisée.

      Supprimer
    5. la cellule riposte de l'UMP peine à renouveler l'alimentation idéologique de ses trolls
      ayons pitié d'eux , laissons les mourir d'inanition
      bob

      Supprimer
    6. Hollande n' a pas de sang sur les mains, LUI !!!!
      ok les trolls ?

      Supprimer
    7. Oui. Ils en sont au point de prendre leurs idées chez la Marie- Antoinette actuelle, dont le monde entier nous envie l'intelligence.

      Supprimer
    8. l' intelligence et la VOIX.
      Quelle voix !!!! LOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL

      Supprimer
    9. Dont feed the troll7 avril 2012 11:23

      trolls à bout de souffle, comme leur idole

      Supprimer
    10. trolls sans voix......comme leur mini-maitre au premier tour.

      Supprimer
  9. le culbuto ne sait plus ou il habite.......

    RépondreSupprimer
  10. Oui Sarkozy est bien nul.

    Pour les motifs que vous invoquez bien sûr, mais surtout pour son socialisme avéré.
    Sarkozy pendant son quinquennat s'est efforcé de ne rien changer du carcan étatiste qui détruit la France.
    Il n'a pas réformé les retraites pour aller vers des retraites libres, il a tenté de sauvé les retraites par répartition.
    Il n'a pas réformé l'instruction avec le chèque éducation et des établissements autonomes, il a gardé l'éducation centralisée.
    Il n'a pas diminué le poid de l'Etat, les taxes et la dette.
    Il a continué une politique keynesienne en poussant la BCE a imprimer à tour de bras pour sauver les Etats et les grandes banques.

    Beaucoup de libéraux en ont ras le bol du socialisme de droite. Ils vont s'abstenir et soutiennent un candidat mort depuis 160 ans : Frédéric Bastiat avec une vraie campagne pour défendre les idées libérales.

    http://bastiat2012.fr/

    Après la défaite de Sarko le socialiste, on pourra reconstruire un centre droit avec un vrai pôle libéral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dans 160 ans! Allez vous coucher, le troll libéral!
      Après la défaite de sarkozy, nous aurons d'autres chats à fouetter que d'exhumer des momies. Tant qu'à faire, mieux vaut exhumer Karl Marx.

      Supprimer
    2. Je ne suis pas d'accord, il faut laisser tous les courants de pensée se développer tant qu'ils ne sont pas en contradiction avec l'humain, soit respecter la vie et donner les conditions pour favoriser le bien-être de l'humain, tous les humains sans exception, tant que les minorités, quelles qu'elles soient n'entrent pas en contradiction avec le bien-être des autres: je peux concevoir que le libéral, le vrai, puisse être ne accord avec le bien-être et les progrès de l'humanité.
      Reste à réellement définir le libéral: est-ce un courant dérégulateur, un courant libertaire et tolérant, contre les mécanismes de masse, pour la mise en valeur de la créativité intellectuelle?
      Sarkosy n'a pas respecté ce courant de pensée, il est vrai. Les libéraux n'ont pas eux-même défendu et mis en valeur leur courant, dont se sont servis les intérêts capitalistiques.
      On ne peut pas exalter l'idéologie socialiste sans laisser vivre le courant libéral.
      Je suis contre tous les totalitarismes de la pensée.
      On a besoin de tout dans la démocratie réelle.
      Pas de la pensée unique, qu'elle soit celle de Sarkosy, de Le Pen, du trotskisme etc...
      Nous sommes en démocratie.
      J'ai envie d'une réelle refondation d'une droite intelligente, si elle existe encore.

      A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire
      Corneille
      ou
      « Le gladiateur tient à déshonneur d’avoir en face un trop faible adversaire ; il sait qu’on triomphe sans gloire quand on a vaincu sans péril. » Sénèque.

      Cela aboutit aux grands n'importe quoi des médias, qui font mousser Sarko pour leurs chiffres et audiences.

      Supprimer
    3. Le courant libéral est, chère Rosa L., comme le "spectacle de satyre". L'on pense à une chose, mais la réalité est toute autre.
      La signification du "libéral" est aujourd'hui: "laissez faire le marché, le capital, l'entreprise, etc., moins d'Etat, moins de services publcs et je vous fais grâce du reste". D'ailleurs, les propos de notre troll libéral (que personne n'a empêché de s'exprimer, que je sache) le confirment, à l'évidence. Pas d'accord?

      Supprimer
    4. C'est vrai qu'il y a un hic dans la démonstration de Fréderic Bastiat, sur son site, il parle d'état régalien.
      Chez les libéraux, l'état n'est pas régalien, puisque cela induit une intervention musclée coercitive des libertés.
      Le libéralisme idéal suppose que les personnes s'auto-régulent à ce niveau.
      L'état est juste un garant de la cohésion et doit intervenir en cas de faille du système : économie, social etc...
      Ou alors il ne peut pas le faire du tout.
      Donc je n'irai pas jusqu'à la définition du troll mais j'abonderai dans le sens d'anonyme 02:37 AM, Rosa. Notre visiteur semble prendre dans le libéralisme ce qui l'intéresse

      Supprimer
    5. C'est juste.Mea Culpa. Je suis allée sur son site.
      c'est dommage que son analyse ne se base comme dit plus bas, sur une personne décédée il y a trop longtemps.
      On pourrait dire en fait que ce libéralisme confisque la liberté en s'en servant : voir le libertarianisme des USA, courant qui se développe dans le républicanisme américain.
      car le socialisme n'est pas forcément en désaccord avec le libéral: c'est ce qu'on appelle l'anarchisme,dont fait partie le courant socialiste libertaire.
      Mais je crois que nous sommes plus tolérants que lui, bizarre pour un liberal

      Supprimer
  11. Les retraités ! Les voilà les 30% de Sarko au premier tour ! Sarko l'a bien compris ! Dire que ces crétins ont fait mai 68 et que Sarko leurs crache dessus... Génération de merde, d'égoïstes et d'enfoirés ! Après eux : le déluge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les retraités, c'est un mensonge bien distillé par l'Ifop de Parisot afin de diviser la population.
      Je trouve cela abject de montrer du doigt une population quelle qu'elle soit. Ne rentrez pas dans ce jeu, je vous en prie...
      Tous les retraités ne sont pas des fachos ni des imbéciles.
      C'est les chômeurs, les arabes, et en face ce serait les retraités?
      Maintenant, Sarkosy attaque les femmes...
      Ou on va?
      Christine

      Supprimer
    2. le retraités, cocus de ce quinquénat, prets à revoter pour lui.....c' est sur que les vieux n' ont plus toute leur tete......

      Supprimer
    3. Une bonne partie des commentateurs de Juan sont retraités ou en âge de l'être, jeune homme! Et vous le savez bien, depuis le temps qu'on le clame haut et fort!
      Mais ne seriez-vous pas un supporter de Sarkosy venu jeter le trouble dans la discussion?
      La particularité de la jeunesse, c'est sa fougue et sa flamme mais aussi son manque de recul.
      Vous apprendrez, si vous êtes vraiment de bonne foi.

      Supprimer
    4. Monter les gens les uns contre les autres, AFIN DE LES EMPECHER DE LE COMBATTRE EN BON ORDRE, est une des facettes de la stratégie du petit troll UMP. "Diviser pour régner", vieille comme le monde, usée jusqu'à la corde.

      Supprimer
    5. Bien sûr, il ne faut pas généraliser sur les retraités mais les chiffres sont là ! C'est triste mais c'est une réalité : le vote retraité va majoritairement chez Sarkozy !

      Supprimer
    6. chiffres qui n'ont pas de valeur de vérité: voir l'observateur des sondages.
      La vérité sera dans les urnes!
      Ma grand-mère votait à droite par tradition, sauf quand Mitterrand était là parce qu'elle disait que c'était un monsieur bien.
      Qui est le plus rassurant?
      Un politicien agressif qui se répand partout en invective ou pépère Hollande?
      Attendons le 22 avril, on verra bien

      Supprimer
    7. Anonyme Apr 7, 2012 02:30 AM
      Vous êtes qu'un minable avec une petite cervelle de merde et un gros con.
      Papi Mouzouk.

      Supprimer
    8. Dont feed the troll7 avril 2012 14:30

      Vous avez donné une définition du troll?

      Supprimer
    9. Modérez vos propos, je suis retraité, j'ai "fait" mai 68, j'ai toujours voté à gauche sauf quand les socialistes n'ont pas été capables d'être au second tour. Pour être plus constructif, je pense que les retraités qui votent Sarkozy n'étaient pas aux avant postes en 68. Il ne faut pas non plus oublier que depuis 5 ans un certain nombre de retraités sont morts et "remplacés" par de "jeunes" retraités qui n'ont peut-être pas la même opinion.

      Supprimer
    10. le crétin c'est vous,il y a des lacunes dans votre éducation,on ne vous a pas appris le respect de vos aînés ,
      les retraités ne votent pas tous à droite ,nous n'avons pas oublié nos luttes ,nous votons majoritairement à gauche comme nos parents avant nous

      Supprimer
  12. Le pistolet mitrailleur UMP (Universale Maschinen Pistole en allemand : pistolet mitrailleur universel) est une arme fabriquée par la firme Heckler & Koch, elle peut tirer 600 coups par minute.
    Tandis que l'armée politique que vous savez peut tirer 600 mensonges par minute. Tout le monde n'en meurt pas mais tout le monde est atteint. Aux larmes citoyens !
    Père Plex

    RépondreSupprimer
  13. Doucement ! vous succombez dans le piège tendu par sarkozy. Il droitise son discours, clive et fait monter l'intolérance.
    C'est sa stratégie, soyez au dessus de ça.
    La diversion face à un bilan calamiteux c'est son seul crédo.
    Il tient plus à son immunité qu'au destin de la France.

    Petite remarque pour les libéraux qui se disent modernes et vénèrent un type mort il y a 160 ans. Quand on diminue la voilure d'un état qui n'investit plus et n'a que comme politique la rigueur, on voit bien ce qu'il se passe. Nous avons appris hier que de gros investissements vont être fait dans l'éolien , qui est le donneur d'ordre? qui va financer? Les usines promises ne seront construites que si l'état finance le projet. Alors oui l'état doit être plus fort, parce que dans le fond l'état c'est nous tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Parfaitement bien analysé. De surcroît, l'Etat (la puissance publique) est le seul rempart contre la puissance du capital accumulé pendant des siècles, contre la loi de la jungle. Pour cette raison, le grand capital sape les Etats, tente de les affaiblir, de les remplacer pars des organisations supra-nationales qui ne fonctionnent pas, de les vider de leur substance politique et économique par des privatisations forcenées à vil prix, par exemple, les autoroutes en France.

      Supprimer
    2. C'est juste!
      Cela fait des années qu'on nous entube avec les autoroutes, et les bénéfices, ils vont où?
      Il faut arrêter avec l'Etat régalien qui n'est pas foutu d'arrêter la violence!
      L'Etat doit obéir au peuple!

      Supprimer
    3. L'Etat doit obéir au peuple! C'est juste !
      Mais le peuple ne sait pas ce qui est bon pour lui, ne sait pas faire les bons choix.
      Pas facile, la Vie.
      Père Plex

      Supprimer
  14. A propos des retraités. Tant bien même leurs votes iraient vraiment majoritairement à Sarkozy (et vu ce que valent les sondages de nos jours ça me fait doucement marrer) ce n'est pas une raison pour "généraliser"et ne pas tenir compte de ceux qui n'en font pas partie, qui s'expriment ici régulièrement, apportant un recul et une expérience de la vie que nous n'avons pas forcément et qui sont précieux. Bon sang c'est ce que Sarkozy et sa bande font à longueur de temps créer des catégories et les monter les unes contre les autres. des tas de retraités ne votent pas sarkozy. Quand à ceux qui le font, retraités ou non, il faudra vivre avec et reconstruire ensemble une nouvelle manière de vivre dans ce pays quand on aur virer l'autre. Ceux qui viennent troller ici en invectivant et insultant, à l'image de leur maître ,ne sont qu'une minorité. Les autres ont une façon de penser différente, ils ont le droit.
    Noum

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste!
      ce que je disais plus haut!
      maintenant, il s'en prend aux femmes en n'allant pas à un congrès sur la condition de la femme (qui est passé de la 28ème position à la 49ème de 2009 à maintenant en France par rapport au Monde) en accusant les féministes de soutenir Hollande et d'être gauchistes! Monsieur a eu peur!
      Et ben non, Monsieur Sarkosy, les feministes ont appris de leur erreur et ne rentreront pas dans votre affreux complexe de machos, c'est à dire de nous reléguer au chômage déguisé par manque de travail. On est avec les hommes de progrès car on a besoin les uns des autres. On veut bosser comme les autres, on veut aussi que les hommes puissent s'occuper des enfants en congé paternité autant que nous et on trouve dégoutant de nous avoir mis sur l'abattoir de votre réforme des retraites!
      Et on est pas avec Hollande, on est comme tout le monde, certaines femmes votent à gauche, d'autre à droite, et tout ça c'est la France!
      Christine

      Supprimer
  15. Juan, hors sujet mais je viens de lire cet article sur Rue89 :
    http://www.rue89.com/rue89-eco/2012/04/07/au-ministere-du-travail-des-millions-de-mails-et-un-gros-malaise-230885

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ouarf, ouarf, les trolls7 avril 2012 12:36

      Ouais, le gros malaise il s'appelle Bertrand!!
      Un virus qui vient de l'Elysée!
      ouarffff

      Supprimer
  16. "Une baisse tendancielle de l'augmentation du chômage" : mort de rire si ce n'est repris dans les sondages. "Une augmentation tendancielle de la popularité de Mélanchon" - bien sûr exprimé en jargon pseudo-sondagier "les gens estiment que la tendance est en faveur de JLM".
    La manipulation Sarközyste devient de plus en plus grossière pour rechercher une confrontation avec Mélanchon au 2nd tour et reproduire la victoire de Sarközy comme en 2007.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (suite) quand on regarde les publications des sondages, ce ne sont plus des résultats "objectifs" selon lesquels x% de la population voterait pour un tel. C'est maintenant x% de la population croit que ....et pourquoi pas "Sarközy va être réélu"!!!

      Supprimer
    2. Il y a qu'à voir les stats du roll-on roll-mobs en bocal bien acide qu'on nous sert chez Europe 1, Paris Match et autres copains sarkosien de l'Ifop infâme parisotien Fiducial (entreprise des comptes ricains en France et Amerique: fiduciaire des pensions de retraites des USA...mystère ...).
      Bref , cette bouillie pseudo-sondagière qui fait un échantillon de 350 personnes sur Internet et donne 29,5% à Sarko.
      On leur conseille d'aller plus vite: on fait voter les cadres du medef et du Figaro, on restreint à 10, pourquoi 3410 de plus?
      escroquerie?
      Beu non!!!!......

      Supprimer
    3. coquille: pourquoi 340 de plus? 10 du medef ça suffit....

      Supprimer
  17. "Mais le peuple ne sait pas ce qui est bon pour lui, ne sait pas faire les bons choix."

    Voilà la vision méprisante et parfaitement condescendante qu'ont ceux qui se sont autoproclamés "élite" du peuple. Une masse informe d'ignares puérils à diriger comme un troupeau de demeurés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste de l'humour absurde de la part de Père Plex, du Desproges ou du Devos!
      Comme quoi les vieux sont encore dans le coup!
      un peu de second degré ne nuit à personne, que diable

      Supprimer
    2. A quand la dissolution du peuple, comme disait un autre Père....?

      Supprimer
  18. AnonymeApr 7, 2012 01:02 AM

    Bien vu!
    tu as oublié:
    Hollande, savait que DSK, baisait de partout et n'importe qui

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il savait aussi que le Sarko, lui mettait du savon dan l'slip !

      Supprimer
    2. Dont feed the troll7 avril 2012 15:15

      Les trolls sont assidus des journaux style minute et se mettent même à la lecture de Moisi, ce qui se comprend vu l'odeur et l'aspect.
      Voir le dernier clip de Sarkophage sur les bas-fonds de Sarkofrance, se marrer et laisser le troll dans sa faim de saletés

      Supprimer
    3. Incroyable: Le Hors Série de Minute, torchon que je n'irai jamais acheté , même pour lire dans les toilettes avec une constipation sévère, est intitulé" Sexe et Politique"! enlève ton masque, on t'a reconnu!

      Supprimer
  19. La campagne présidentielle, le temps des Pinocchios

    Nicolas Sarkozy, François Hollande, Marine Le Pen... plus on s'approche du 1er tour, plus le nez des candidats s'allonge.
    Vu sur le Nouvel Obs? TOUS DES MENTEURS ET DES NULS.

    Pour répondre aux connards plus haut, il n'y a pas assez de vieux poue avoir placé Sarkozy, alors qui sont les autres? c'est toujours ceux qui gueulent le plus qui font les conneries, bandes de cons, voue avez voté pour qui, il y a cinq ans, ayez le courage de le dire, au lieu de retourner votre veste et d'accuser les autres, bandes de trous du cul.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mi j'ai voité Royal, trou du con

      Supprimer
    2. ben ça vole haut!

      Supprimer
    3. Vous avez le droit de penser et de dire ce que vous voulez mais votre grossièreté dégrade considérablement vos propos.

      Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et...poliment !
      Père Plex

      Supprimer
    4. 6ème degré.. bon j'suis pas Bedos
      6h12

      Supprimer
    5. ok!!!!!
      vanne à plat alors

      Supprimer
    6. Il faut interdire le droit de vote et le permis de conduire aux retraités !!!!!! Place aux jeunes !

      Supprimer
    7. Dont feed the troll7 avril 2012 20:30

      trollage?

      Supprimer
    8. Dont feed the trollApr 7, 2012 11:30 AM

      Vous il faut vous faire soigner, vous êtes sinçèrement un malade, vous ne postez que pour signaler des trolls et vous nous informez de rien,

      Supprimer
    9. Dont feed the troll7 avril 2012 21:18

      La troll patroll fait juste son travail: informer et calmer les esprits, là, c'est en effet le vôtre qui a un sérieux problème.
      Au cas-où cela vous aurait échappé, les trolls viennent pourrir la discussion.
      Si cela vous énerve tant, faites de même et ajoûtez votre grain de sel, j'aurai moins besoin de veiller.
      Mais je doute que vos intentions soient pures, à la manière de Saroumane, vous vous dissimulez.
      Car qu'est-ce qui vous gêne?
      Qu'on puisse moins troller et que les invectives pleuvent?
      Cherchez-vous la division comme Sarkosy?

      Supprimer
    10. Dont feed the troll7 avril 2012 21:19

      rectificatif: que les invectives pleuvent moins

      Supprimer
  20. Vous êtiez tellement nombreux devant l'urne pour voter Ségolène, que la bousculade ne vous a pas permis de voter pour elle, donc vous avez été redirigé vers l'urne de Sarkozy, globalement c'est ça votre excuse
    Cela me fait penser qu'après la guerre tous les français étaient des partisans ou des maquisards pour chasser l'ennemi, mais ils ne l'étaient pas pendant la guerre, juste après.

    RépondreSupprimer
  21. J'ai vu et entendu des personnes qui disent avoir voté pour Sarkosy et avoir été trompé: leur argument était, on pensait qu'il avait de l'énergie et qu'il allait faire bouger les choses dans le bon sens: quel bon sens? difficile à leur faire clarifier la situation.
    Il y a des personnes en colère mais la colère n'a jamais été un bon ingrédient pour gouverner.
    Par contre, je suis d'accord: à un moment donné, il était difficile de trouver des gens ayant voté Sarko.
    Certains ont maintenant fait leur examen de conscience et le reconnaissent.
    Soit dit en passant le côté révolutionnaire et dame patronesse couplé à l'autoritaire de Ségo ne m'avait jamais fait fantasmé mais j'ai voté pour elle sans conviction.
    Aujourd'hui, je me retrouve plus dans Hollande qui peut vraiment rassembler et surtout pour bannir ce côté nauséabond de la légitimisation de l'extrême-droite: des racistes puants xénophobes infantiles, préférant mettre sur le dos des immigrés boucs émissaires tous leurs maux au lieu de se regarder en face et se dire: je suis un raté, et si je me bougeais pour que ma vie soit meilleure, ça me fait vomir! Non , je suis un Fn donc je suis supérieur par ma naissance! Voilà ce qu'ils se disent , les soit-disant victimes égarés qui doivent revenir au bercail du vote utile Sarko!
    Non, Sarko, les électeurs FN ne sont pas des victimes!
    Par contre, faudrait pas confondre ceux qui votent Marine pour emmerder le monde par protestation comme certains le font avec Mélanchon: c'est pas les mêmes! Pas malin mais ça a toujours existé!

    RépondreSupprimer
  22. https://sites.google.com/site/unptitmoisetpuissenva/home

    Juan m'a donné des ailes mais pas de phénix.. 5 semaines contre 208....y'a pas photo

    jpd83

    RépondreSupprimer
  23. Qu'est-ce qu'elle a ma voix ?

    Mais NON me dit ma voix
    N'écoute pas quelqu'un d'autre que toi
    Si on te dit que Dieu est mort
    N'en crois rien... vote pour sa résurrection!
    Si on te dit que la vérité n'est pas de ce monde
    N'en crois rien... et vote pour un autre monde!
    Si on te dit que la justice est toute relative
    N'en crois rien et vote pour l'absolu!
    Mais... attends ... je ne suis pas croyante
    Ce n'est pas grave rétorque ma voix intérieure
    Vote pour donner la parole à ceux qui croient
    En quelque chose... en Dieu ... ou en toi !

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/04/quest-ce-quelle-a-ma-voix/

    RépondreSupprimer
  24. Là, on touche le fond:
    Sarkosy drague les électeurs du FN!
    Titre écrit en gros partout!
    Il râcle les fonds de poubelle maintenant!
    Et dire...qu'il existait avant un front républicain contre le FN...
    Ami de la vraie droite, où es-tu?
    Christine

    RépondreSupprimer
  25. Dont feed the troll7 avril 2012 21:41

    Je vais vous donner une information au sujet du financier: Sarkosy dit que la crise est passé?
    En catimini:
    Boursier.com) -- Nouveau succès pour l'émission obligataire de moyen et long terme réalisée par Paris ce matin. L'Agence France Trésor a en effet adjugé près de 8,5 Milliards d'euros d'obligations, dans le haut de la fourchette espérée. Dans le détail, l'AFT a émis 1,31 Milliards d'euros de bons d'échéance octobre 2017 avec un rendement moyen de 1,96% contre 1,91% lors de la dernière émission similaire réalisée le 1er mars. Le taux de couverture a atteint 3,27. 4,319 MdsE de bons d'échéance avril 2022 ont également été émis à un taux moyen de 2,98% contre 2,91% début mars. La demande a représenté 2,56 fois l'offre. L'AFT a également levé 1,575 MdE de bons d'échéance avril 2026 à un rendement moyen de 3,46% contre 3,30% précédemment. Enfin, 1,235 MdE d'obligations échéance avril 2041 ont été émises avec un rendement moyen de 3,79% contre 3,97% lors de la dernière opération similaire réalisée début janvier. Le taux de couverture a atteint 2,7.

    (Boursier.com) -- Le déficit commercial de la France s'est encore creusé à 6,398 milliards d'euros en février contre 5,593 milliards en janvier, a indiqué les services des Douanes vendredi. Un creusement qui doit cependant "être relativisé", ajoutent-ils, le déficit étant dû surtout à la nette progression des importations énergétiques qui ont fait suite à la vague de froid qui a congelé la France à la fin de l'hiver dernier...

    Dans le détail, les importations se sont établies à 43,553 milliards d'euros, alors que les importations sont ressorties à 37,155 milliards d'euros. Elles ont été soutenues par les ventes manufacturières ainsi que par la bonne tenue des ventes de matériels électriques et électroniques. "Les exportations de matériels de transport retrouvent leur meilleur
    niveau, du fait d'importantes livraisons de satellites et d'une reprise des véhicules automobiles", ajoutent les Douanes.

    On peut se poser des questions sur l'interprétation....
    Le 5 avril, chute de 4% des valeurs du Cac40.
    -1,3% de production industrielle en Allemagne.
    Bulle immobilière en formation en Europe dont l'Allemagne.
    Mauvais chiffres(encore) aux USA...
    Aujourd'hui,beaucoup de valeurs en baisse.

    Je préfère chasser le troll, c'est plus réjouissant

    RépondreSupprimer
  26. Dont feed the troll7 avril 2012 21:55

    et puisqu'on est dans les confidences:

    (Boursier.com) -- L'Etat a réduit son déficit budgétaire au mois de février à -24,2 milliards d'euros contre -28 milliards à la même date en 2011, a indiqué Bercy. L'Etat a pourtant réalisé davantage de dépenses puisqu'elles sont passées de 57 milliards d'euros fin février 2011 à 63,6 milliards à la même période de cette année. Une progression toutefois "conforme" au projet de loi de finances, précise le ministère du Budget et contrebalancé par une amélioration des recettes... Elles s'établissent en effet à 45,4 milliards d'euros, contre 40,2 milliards à fin février 2011.

    Les recettes fiscales nettes ont nettement progressé, à 43,27 milliards d'euros contre 39,27 milliards un an plus tôt. "Cette progression est principalement portée par les encaissements d'impôt sur le revenu et de taxe sur la valeur ajoutée, tandis que les encaissements d'impôt sur les sociétés ne sont pas significatifs", explique Bercy.

    Mais surtout, l'écart de recettes s'explique par les recettes résultant de l'attribution des fréquences 4G aux opérateurs télécoms. Rappelons que l'opération avait rapporté environ 3,5 milliards d'euros à l'Etat...

    Le gouvernement a donc beaucoup dépensé en février: budget pour la réelection?

    Il s'avère donc que les rentrées des attributions des fréquences 4G, qui auraient du être étalés esur 12 mois ont été utilisées de suite.

    L'avantage: Camoufler, proposer une fausse baisse pour présenter mieux et surtout, au cas-où les socialistes passent, dénoncer la crise due à ces mêmes socialistes en critiquant leur gestion.
    ça va mieux, Monsieur le troll 11:30 AM?
    On a fini de faire son intéressant? ou dirais-je sa cloche?C'est de circonstance, non?
    Arrivez-vous à comprendre?

    RépondreSupprimer
  27. Samedi 7 avril 2012 :

    L'Assemblée nationale n'a pas pu prêter 3 millions de francs en 1997 à Nicolas Sarkozy pour l'acquisition d'un spacieux duplex sur l'île de la Jatte à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), comme l'a encore tacitement confirmé le candidat-président jeudi lors de la présentation de son programme de candidat à la présidentielle.

    Interrogé par Mediapart.fr qui enquête depuis mars sur le financement de cet appartement revendu depuis, Bernard Accoyer, le président UMP du palais Bourbon, a assuré que les plafonds des prêts immobiliers accordés aux députés ont toujours été beaucoup plus bas.

    Le montant maximum des prêts accordés à chaque député «s'élevait en dernier lieu à 288 147 euros, éventuellement majoré de compléments familiaux», indique l'élu de Haute-Savoie par courriel. «Transposée en 1997, cette règle signifie en clair que les prêts ne pouvaient pas dépasser 1,2 million de francs», en déduit le site d'information en ligne, qui ajoute qu'il existait des «compléments familiaux» qui dans le cas de Nicolas Sarkozy «ont pu atteindre 500 000 francs maximum».

    En 2007, Nicolas Sarkozy avait détaillé l'achat de ce 7 pièces, avec jardin privatif sur la Seine, à «l'Express» : les 5 400 000 francs de l'appartement avaient été financés avec 270 000 francs en dépôt de garantie, 1,6 million de francs empruntés à la Société générale, et plus de 3 millions de francs auprès de l’Assemblée nationale.

    En revoyant le prêt du palais Bourbon à la baisse, «c'est un trou de quasiment 2 millions de francs qu'il reste à combler pour atteindre la valeur de l'appartement indiquée sur l'acte de vente», note Mediapart, d'autant que Bernard Accoyer «mentionne un prêt unique», ce que «des sources à la questure» ont confirmé. Dans ce cas, reste à savoir d'où ces deux millions proviennent.

    La candidate écologiste Eva Joly avait soulevé le 30 mars la question du financement de l'appartement : «Voulons-nous réellement donner un deuxième mandat à un homme qui a donné des explications fausses sur son patrimoine en 2007, qui n'explique pas comment il a acquis son appartement de l'île de la Jatte ?», s'était interrogée l'ancienne juge d'instruction.

    http://www.leparisien.fr/politique/ancien-duplex-de-sarkozy-mediapart-souleve-des-zones-d-ombre-07-04-2012-1944278.php

    RépondreSupprimer
  28. Oh Juan, pour la première fois je lis des insultes chez toi, le mot "connard" revient plusieurs fois; il faut en cette période de trop d'occupation, tu délègues la modération !
    Le troll s'invite, giboise et prospère...

    Sur le fond : compétitivité et croissance font partie du vocabulaire de l'énarque que tu soutiens qui s'est bien mis à l'abri en allant le dire à la city. Alors que tu soutiennes ce que tu le considères comme le meilleur moyen de mettre la maladie qui nous préside dehors, n'empêche pas que tu doivent objectivement le décrire tel qu'il dit qu'il est : un énarque de remplacement, un gestionnaire de désastre.
    Non, Hollande n'est pas le meilleur choix.
    2002 n'est plus.
    Mélenchon est là et nous (10 millions selon moi, 1 selon la police) aussi !

    RépondreSupprimer
  29. Bonjour,
    Ce que vous dites est très intéressant: faut-il vous répondre que les propos qui ont été lus dans la presse sont une interprétation d'une conversation informelle à un diner avec la presse anglo-saxonne, qui , soit dit en passant , n'est pas la plus objective et a la meilleure réputation de probité.
    Mais les médias se sont engouffrés dans "la brèche"...un os à ronger, chouette!
    Un système, il faut le combattre de l'intérieur. On n'a pas le choix, au niveau où il s'est incrusté.
    Par contre, ni chez Mélenchon, ni chez Hollande il n'y a la dénonciation des parasitages qui sont bien complices ou les mêmes que les systèmes financiers: les agences immobilières, les sociétés d'assurance, de courtage, les centrales d'achats etc...tous ceux qui n'ajoutent rien sauf leur propre argent ou une surenchère des prix et de la vie. Tous ceux-là spéculent ou s'entendent pour faire payer plus cher.
    On retrouve seulement dans le programme de Nathalie Artaud la dénonciation de ce mécanisme de marché qui fait que les prix de la pierre: je dis bien la pierre! est plus important que l'humain et ce n'est pas en bloquant les loyers (propositions de Hollande et Mélenchon) que cela suffira.

    Autre exemple: la culture qui est essentielle, l'accès à cette culture, pour arrêter de fabriquer des esprits simples et de l'obscurantisme, le vrai accès à la culture comme élévation des esprits, on ne retrouve rien chez Mélenchon. Vous pourriez m'opposer: l'homme a besoin d'abord de manger, vivre, se loger, travailler etc...Il y a un parallèle avec le soviétisme assez troublant et anachronique.
    La défense de cette culture, qui n'est pas un gros mot, on la retrouve réellement chez Cheminade...l'explication du mécanisme d'acculturation qui fabrique des esprits simples, facilement influençables, jeunes ( au contraire des petites gens ouvriers ou paysans d'avant formés par les hussards noirs, et j'en ai connu beaucoup, ayant honte de leur orthographe mais ayant lu Hugo, Zola, la bible en entier, etc....) , cette explication ne se trouve que chez Cheminade.

    Mais la politique, ce n'est pas que du programme: ou alors à voter pour le sortant car il a de fausses bonnes idées et embobine bien son monde...

    Nous sommes face à un choix de société:

    Jean Luc Mélenchon est-il vraiment le bon choix? Quels sont les pour ou les contre?

    Le choix d'une personnalité plutôt spéciale: fille de chanteur, d'origine bourgeoise, ayant essayé de percer dans la chanson et dans la comédie, fréquentant tout le petit monde bobo parisien, se recyclant dans le féminisme, islamophobe( c'est un constat de ma part) comme Clémentine Autin étant son porte-parole....
    Ce qui est évidemment le propos d'Artaud justifié quand elle parle de bourgeoisie se prenant pour la voix du peuple...
    On ne peut pas prendre franchement Autin au sérieux. Même Fourest aurait été plus légitime.

    RépondreSupprimer
  30. suite...

    Mais passons.
    Opposer les gauches ne fait que le jeu de Sarkosy.
    Force cependant est de constater que dans l'hypothèse Mélenchon/ Sarkosy au premier tour les électeurs modérés s'abstiendraient forcément. Sarkosy gagnerait.
    Vous dites que ce n'est pas possible. Je vous accorde cette hypothèse.
    On reprend donc: Sarkosy est premier dans les votes au 22 avril. Que pensez-vous que cela donnerait? Une fragilisation de la victoire certaine et surtout l'illusion que Hollande deviendrait otage des "rouges"...les indécis pourraient donc par peur se tourner vers l'autre, qu'ils connaissent.

    Ensuite, prenons l'Hypothèse que Mélenchon devienne président: avec qui va-t-il gouverner? Quelle sera sa majorité?
    Je vous répète que le PC existe toujours et que certaines de ses composantes (Hue, PC réunionnais) soutiennent la candidature de Hollande.
    Mélenchon a construit une force d'intervention pour peser dans l'élection, c'est sûr mais pas un parti durable ni structuré. Aura-t-il le temps de le faire dans une fraction aussi courte? Ce qui n'enlève rien à sa bonne foi ni son mérite, d'ailleurs.

    Il n'est pas aussi simple d'affirmer qu'il est meilleur: d'ailleurs on dit Mélenchon, on ne dit pas les membres du front de gauche. Il y a une hyper personnalisation dans ce mouvement politique( que l'on retrouve d'ailleurs chez Bayrou aussi). Saura-t-il vraiment déléguer? Quels sont les talents qui peuvent l'épauler?
    N'est-il pas plus sensé de préférer une équipe et un pivot central qui permette d'équilibrer les talents, un vrai arbitre?

    Je suis lucide sur les failles de Hollande, j'en ai relevé quelques-unes ci-dessus.

    Face à nous, il n'y a pas un banal candidat: il y a un dangereux glissement vers la dictature et la banalisation de la haine raciste au profit des intérêts particuliers qui se profile, 5 ans, en pire! Ce n'est ni Chirac ni Giscard, qui, quoi qu'on en dise étaient de vrais démocrates respectant notre constitution.

    Qui peut donc rassembler sans stigmatiser, gouverner avec une vraie majorité, qui peut arrêter le cauchemar démocratique Sarkosy?
    Posez-vous cette question, votez en toute conscience mais s'il vous plait, respectez donc la liberté des citoyens: la pensée unique, on a vu ce que cela a donné pendant le quinquennat de Sarkosy. J'ose croire que les soutiens de Mélenchon ne sont pas aussi simpliste dans leur raisonnement, soit seul moi je sais et ai la solution, les autres sont bidons.
    Respectueusement,
    Rosa

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

VIDEOS DE GAUCHE

VIDEOS DE DROITE