Blog politique depuis 2007.

2 février 2012

Sarkozy: le modèle social français est en péril à cause de lui.

L'expression est de Valérie Pécresse. L'élue des Yvelines, section bourgeoisie versaillaise, et accessoirement ministre du budget, avait accusé François Hollande, à deux reprises, de « mettre en péril le modèle social français », quand ce dernier présenta son programme jeudi 26 janvier dernier. En cause, le relèvement des impôts sur les ménages plus fortunés, la suppression de quelques niches fiscales dont le rabot promis sur le quotient familial des plus riches. L'accusation était outrancière.

Mercredi 1er février, alors qu'une vague de grand froid s'abattait sur la France, la Fondation Abbé-Pierre publiait son traditionnel bilan du mal-logement, le 17ème du genre. Nous avions une confirmation de plus, si certains en manquaient, que Valérie Pécresse avait tort: le modèle social français est déjà en péril.

L'Allemagne, modèle tant vanté par notre Monarque lors de son intervention multi-chaînes de dimanche dernier, n'est pas mieux lotie, bien au contraire. Mais Nicolas Sarkozy a fait l'impasse sur le sujet dans ses comparaisons rapides.



Pauvreté de masse
Samedi dernier, l'hebdomadaire Marianne rappelait que 8,2 millions de familles vivaient en France avec moins de 1000 euros par mois, qu'un quart des salariés gagnent moins de 750 euros par mois; que les 10% les moins riches du pays gagnent moins de 659 euros par mois, consacrent 40% de leurs (maigres) revenus à leur logement (contre 35% il y a 12 ans).

D'autres indicateurs prouvent que notre modèle craque, même s'il est loué par Sarkozy lui-même car il a permis de résister mieux que d'autres pays au choc de la crise. Ainsi,
  • Le nombre d'enfants scolarisés en maternelle a chuté de 34% en 2000 à 14% en 2010. Alors même que la France connaît un regain de naissance depuis la fin des années 1990...
  • Quelque 3,9 millions de personnes bénéficient du RSA en métropole. Les deux tiers n'exercent aucune activité, et ne bénéficient donc que du RSA « socle » (soit 467 euros par mois pour une personne seule). L'autre tiers touche en moyenne 170 euros de plus par mois en raison de son activité partielle. Mais un tiers de foyers éligibles ne l'auraient pas réclamé.
  • Le nombre de sans-emploi frôle les les 3 millions (2,874 millions à fin décembre 2011, soit +5,6% en un an). La moitié des 5 millions d'inscrits à Pôle emploi ne touche aucune indemnité.
  • Il y a toujours 7 ans d'espérance de vie en moins pour un ouvrier par rapport à un cadre. La réforme des retraites de Nicolas Sarkozy a choisi d'ignorer cette inégalité, et de faire porter l'essentiel de l'effort financier sur celles et ceux qui ont commencé à travailler jeunes.
Cette semaine, la Fondation Abbé Pierre a ajouté ses propres constats à ce sombre tableau, le mal-logement s'est encore aggravé.

Sarkozy, et l'impasse du logement
Jeudi 2 février, Nicolas Sarkozy file en Essonne. La tournée des voeux, dont le coût est estimé à 6 millions d'euros pour une quinzaine de déplacements, est enfin terminée. Le candidat reprend ses visites thématiques.

Dimanche soir, il avait reconnu une « erreur », la défiscalisation des intérêts d'emprunt immobilier de la loi TEPA d'août 2007. Cet aveu fut peu commenté. Et pourtant, l'échec de Nicolas Sarkozy fut cinglant et plus grave que cela: en subventionnant l'emprunt, il ne favorisait pas la construction de logements mais alimentait la spéculation immobilière. 

Ce jeudi, il parlera logement. Il n'évoquera certainement pas les dégâts de sa loi TEPA, et préfèrera expliquer sa proposition confuse ou incomplète de dimanche dernier sur la constructibilité des terrains. En fait, le candidat Sarkozy a même ajusté le thème de son déplacement à l'actualité chaude. La Fondation Abbé Pierre venait de publier son 17ème rapport annuel et tentait d'imposer la crise du logement comme l'un des principaux thèmes de la campagne électorale.

Elle évalue à 8,23 millions le nombre de personnes concernées par la crise du logement. Les plus précaires sont évalués à 3,651 millions de personnes:
  • 685.000 sont sans abri;
  • 2,78 millions sont des conditions de logement très difficiles (privation de confort accentué, surpeuplement);
  • 172.000 sont en situation d'occupation précaire;
  • 80.000 sont des gens du voyage exclus de place dans les aires d'accueil;
Il faut aussi comptabiliser 5,15 millions de personnes en situation de logement fragile à court ou moyen terme (dont 575.000 déjà comptabilisés ci-dessus):
  • 730.000 personnes dans des copropriété en difficulté
  • 1,25 millions  d'impayés de loyers (soit 494.000 ménages)
  • 3,22 millions de personnes en situation de surpeuplement
  • 244.000 personnes en hébergement « résigné »
Bref, le constat est terrifiant : « Comme la bataille de l’emploi a été perdue, celle du logement est en voie de l’être.  » A l'instar de Nicolas Hulot et son Pacte Ecologique de 2007, la Fondation Abbé Pierre a fait signer un « contrat social pour le logement » par quelques candidats déclarés.

Nicolas Sarkozy n'a pas osé envoyer son secrétaire d'Etat au Logement Benoist Apparu. Ce dernier n'avait rien de trouver de mieux à réclamer que davantage de constructions de logement. Heureusement qu'il est ministre... « La seule solution que nous avons pour faire baisser les prix, notamment en  Ile-de-France, c'est de produire plus de logements, d'où la proposition du  président de la République d'augmenter la constructibilité ».

Le Monarque s'était même déclaré hostile, dimanche soir, à l'une des propositions du candidat Hollande, l'encadrement des loyers: « Si on fait l'encadrement des loyers, c'est très simple, plus personne ne louera, et plus personne ne construira. C'est exactement le contraire de ce qu'il faut faire. Ca n'a marché nulle part, même à l'époque de l'Union soviétique ». Il oubliait pourtant qu'un dispositif proche existe ... en Allemagne. Il s'est aussi opposé au don des terrains publics inutilisés.

Mercredi, le Monarque était au Salon des Entrepreneurs. A la remorque des candidats de gauche, il tacla à son tour la finance. « Le rôle d'un banquier, ce n'est pas d'entretenir une salle de marchés où des jeunes ultra-diplômés derrière des ordinateurs parient sur une chose aussi intéressante que de savoir si la Bourse va franchir les 2 000 points ou les 2 100 points ». Qu'il était drôle et curieux de l'écouter parler ainsi. Quand François Hollande, au Bourget le 22 janvier, avait désigné la finance comme son principal adversaire, les perroquets de l'Elysée s'étaient empressés de fustiger la critique.


20 commentaires:

  1. Ha! le petit menteur, toujours tu le prend la main dans le sac. Au Québec ça fait très longtemps que les loyers sont régulés par la loi, il y a même la régie du logement qui a pour rôle par tribunal administratif de régler tout ce qui concerne les augmentations annuelles, quel pourcentage tu as droit etc.Quand tu visite des logements le locataire doit te montrer son bail , comme ça tu sais de combien est le loyer et tu ne te fait pas prendre par le proprio. Solange

    RépondreSupprimer
  2. Il ne faut tout de même pas exagérer. Le modèle social français est en péril depuis une bonne trentaine d'année. Financé par l'emprunt depuis des lustres (la CADES -caisse d'amortissement de la dette sociale crée en 1996- est là pour le démontrer, et ils sont fiérots là bas de lever des emprunts bon marché, on croit rêver). La ficelle est un peu grosse et le "modèle" a bien du plomb dans l'aile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement ça fait longtemps que ça dure ,il est tout de même hallucinant qu un pays comme la france qui fait soi disant parti du G8 (huit pays parmi les plus puissants économiquement du monde )ne soit pas mesure de loger decemment la population et ce, quelque soit le parti au pouvoir ,ça laisse songeur pour les élections à venir .rendez vous dans 3 ans les chiffres auront encore explosé même si le ps l emporte

      Supprimer
    2. la dette (sociale ou d'état) a démarré en France quans sous POMPIDOU (ex fondé de pouvoir d'une grande banque privée) a interdit à la banque centrale française de prêter à l'état français mais de prêter aux banques qui reprèteraient à l'état

      tiens zut , j'ai déjà vu ça y a peu au niveau européen dans l'actualité récente

      Supprimer
    3. Loi 73-7 du 3 janvier 1973. Pompidou (surnommé à l'époque pomasous) étaiut président, Pierre Messemer 1° ministre et devinez qui, Giscard, sinistre des finances. Texte de loi repris des Etats Unis (1917 de mémoire) et inclus dans le traité de Maastricht (art 104) et Lisbonne (art123).
      A titre informatif, il nous reste à payer environ 1 500 milliards € de dette alors que sont payés 1 460 milliards d'intérets.

      Bel effort!

      Supprimer
    4. je juge sarkosy comme tout à fait inconsient.
      la derniere folie étant d'agrandir les propiétés de 30 %
      oncroit rever.
      que cet homme ahurissant puisse continuer à diriger notre pays est absolument impensable !!!!!

      Supprimer
  3. Valérie Pécresse, l'élue des Yvelines, section bourgeoisie versaillaise, et Eric Woerth de plus en plus NCP...Neuilly Compiègne Passy...odieuses calomnies que tout çà...Et Sarkozy qui ne peut comprendre le mal - logement éradiqué depuis longtemps sur l'île de la Jatte...

    Andy

    RépondreSupprimer
  4. "Je veux que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid"

    Discours de Charleville Mézières en 2006

    jpd83

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Font marrer avec leur dette à la con, forcement il y a une dette puisque elle voulu par l'UMPS.
      Faut comprendre que tout les profits sont privatiser et que toutes les dépenses sont pour l'état.

      Le but final est pratiquement atteint, d'ou L 'IMPORTANCE du calendrier Maya, ruiner les états donc les pauvres pour enrichir des élites et ainsi les préserver.
      Dans son axe du mal, G W Bush aura du mettre les pauvres, cela aurait été plus clair.

      Supprimer
    2. Anonyme 11:44, avez-vous pris vos gouttes aujourd'hui ?

      Supprimer
  5. Dans la serie "on nous cache tout, on nous dit rien"
    Faut savoir que l'attentat patissier, à la farine, qu'essaye de nous faire croire les médias n'est en fait que le drame du commerce équitable.
    C'est simplement un petit producteur de cocaine colombien, inquiét pour sa production artisanale que Sarkosy ne soit pas réélue ainsi il venait faire une présentation de ses produits quand il se prit le pied dans un fil de micro, comme quoi les image sont trompeuses.

    RépondreSupprimer
  6. Il sont content les pauvres de savoir qu'ils habitent dans un pays riche...

    10 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, 1 français sur sept dans la galère au quotidien, car la pauvreté, ça tape dans la tête, compter chaque euro en sachant que le 20 du mois il n'y aura plus rien, regarder ses enfants en sachant que la piscine c'est pas pour eux, que la friandise ce sera une glace à l'eau sorti du congèl émaüs, que la fête de sera quelques crêpes pour peu que la bouteille de gaz ne lâche pas...
    La pauvreté, c'est prendre sur soi, pas de dentiste, pas d'ophtalmo, pas de solution pour le mal de dos de ceux qui en ont plein le dos; pas de médecin, pas de pharmacien sauf pour l'aspirine universelle qui sert à tout...
    La pauvreté, c'est Lidl en début de mois avec 25 paquets de nouilles, des sacs de riz de 20kg chez le grossiste chinois du coin, quelques légumes secs chez l'épicier arabe, mais pas trop car c'est cher, juste pour accompagner la saucisse, seul achat de viande envisageable.

    La pauvreté, c'est aussi tricher quand on peut, la question éthique ne se pose même pas.

    La pauvreté c'est aussi trimer à la tache pour des viticulteurs qui engrangent des dizaines, voir des centaines de milliers d'euros de bénef et qui touchent les allocs, car ils sont au SMIC les pauvres, ou leur retraite en ayant tout mis au nom de leurs enfants, eux ce sont des tricheurs à grande échelle et qui en sont fiers, car c'est ainsi que l'on fait et que l'on doit faire. Eux ils ne sentent ni fraudeurs ni voleurs, il se sentent malins et vous le font sentir, car ils sont vos employeurs en plus d'être vos propriétaires...

    La pauvreté, c'est l'humiliation...

    Et dire qu'il n'y a pas si longtemps des hommes rêvaient d'un monde solidaire...


    Sarkosy est le parfait représentant de la barbarie triomphante.

    Je ne saurai jamais assez te remercier Juan pour le formidable travail que tu fais ici.

    Gardarem lou moral

    RépondreSupprimer
  7. J'ai peur ....
    Comment avec tant de conn... dites et faites le président se trouve à 25% dans les sondages ... Hollande grille ses cartouches, Le Pen n'aura pas les signatures ou Sarko négociera les voix pour le secod tour contre ces mêmes signatures, Bayrou est clairement au centre de la droite et donnera une consigne de vote pour le second tour et la président "invente" une pseudo attente pour se déclarer et créer une dynamique lorsqu'il se déclarera... Il suffit que ce soir Fillon enfonce Aubry ( ce qui est largement possible) et qu'elle raconte 2 ou 3 conneries (comme son habitude) et j'ai bien peur que tout s'inverse très rapidement !!!
    PS: Bizarement on ne parle pas beaucoup dans les médias de la mise en examen du ministre qui a porté la réforme des retraites !

    Un electeur qui a peur de revoir sarko pour 5 ans

    RépondreSupprimer
  8. comme tu parle bien d'eux ,toi ,que je ne connais pas,
    pour en parler si bien ,tu dois les cotoyer,
    moi, je vis avec eux ,comme eux,
    ton message révèle une vérité que personne ne veux voir
    ici ce n'est pas le tiers monde, c'est la France, et c'est ici que ça se passe,mais qui s'en souci
    je te remercie grace à toi ,je me sent moins seule.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo et merci à toi, ainsi qu'a anonyme 01:26 très bonne analyse.
      Si l'enflure repasse, nous allons droit à la guerre civile, c'est pas possible, il faudra que ça bouge, mais violent à l'avenir, je souhaite et j'éspère que nous en arriverons pas à cette situation extrême.

      Supprimer
  9. Sondage permanent pour 2012 :

    http://resultatselections-2012.over-blog.fr/

    RépondreSupprimer
  10. Dans Le Point, Sarközy aurait déclaré que c'est lui qui va gagner (http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/said-mahrane/pourquoi-nicolas-sarkozy-va-gagner-selon-lui-02-02-2012-1426547_481.php). Va-t-il prendre exemple sur Jean-Paul Alduy?

    RépondreSupprimer
  11. Vendredi 3 février 2012 :

    Marine Le Pen (24%) vient derrière François Hollande (27%) dans les intentions de vote des actifs pour le premier tour de la présidentielle, dépassant Nicolas Sarkozy (18%), François Bayrou (13%) et Jean-Luc Mélenchon (8%), selon un sondage Ifop pour L'Humanité à paraître vendredi.

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/infos-generales/politique/afp_00421498-presidentielle-marine-le-pen-derriere-hollande-au-1er-tour-selon-les-intentions-de-vote-des-actifs-283712.php

    Tout va très bien, madame la marquise.

    Tout va très bien, tout va très bien.

    RépondreSupprimer
  12. Je suis pourtant pour le FG, mais là personnellement, je suis outré, je viens de visionner la vidéo de l'enfarinage de Hollande, rien que 3 gardes pour neutraliser une petite bonne femme pas bien costaude, un seul aurait peut-être été suffisant, mais il faut bien qu'ils se défoulent ces pauvres gardes, et tout ça sous le regard impassible du candidat Hollande, j'apprécie pas, encore une qui en voulant exprimer ses idées, sera traitée de malade mentale, simple réflection, si cela c'était passé pour le naz de sarko, nous aurions tous approuvé et nous aurions applaudi cette femme.
    Tous aussi cons les uns que les autres, je suis venu 1 million d'années trop tôt sur cette planète!
    Même à gauche le Hollande n'est le bien venu pour tous!!!

    RépondreSupprimer
  13. J'aurais bien apprécié qu'une fois Hollande défariné, il prenne le temps (et le courage?) de rencontrer cette dame qui faute de pouvoir s'exprimer en paroles l'a fait en acte, pas bien méchant. Elle avait sans doute des choses à lui dire...
    Pierre 52

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.