Sarkozy: les sondages, talonnés par les marges d'erreur

C'était le premier sondage d'intentions de vote de l'année. Autant dire que certains l'attendaient avec impatience. Depuis la mi-décembre, les médias d'information s'étaient soumis à une abstinence assez inhabituelle. Un ancien routard du Figaro, Thierry Desjardins, avait confié sur son blog combien l'Elysée s'inquiétait des sondages de fin d'année qui donnaient Dominique de Villepin à 8%. La confidence n'était pas sourcée, mais l'information avait marqué.

Ce dimanche 8 janvier, le JDD publiait enfin une nouvelle enquête de l'Ifop. Le titre devait claquer : « Ça se resserre entre Hollande et Sarkozy ». Le Figaro en rajouta aussitôt:
«Sondage : Sarkozy se rapproche de Hollande ». Que s'était-il passé ?

Sur quelques 1.163 personnes, 28% avaient choisi François Hollande, 26% Nicolas Sarkozy, 12% François Bayrou, 19% Marine Le Pen, 6% Jean-Luc Mélenchon, 3% Eva Joly, et 2,5% Dominique de Villepin.

L'Ifop avait bien fait les choses.

1. Elle précisait ses marges d'erreurs. Compte tenu de l'échantillon, elle était de 2 à 3% pour un score autour de 20%. Ainsi, l'Ifop aurait pu écrire que François Hollande dépassait les 30%, et Nicolas Sarkozy à 24%. Ou même que François Hollande et Nicolas Sarkozy étaient désormais à égalité.

2. Elle avait aussi choisi ces 1.163 personnes inscrites sur les listes électorales, parmi « un échantillon de 1.216 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.» Tiens ? Que sont devenus les 53 personnes non interrogées ? Cela représente 4% de l'échantillon. Un redressement ? Le questionnaire a été administré sur internet par questionnaire automatisé.

3. Sarkozy stagne. Pourtant, le JDD écrit le contraire: « le président candidat regagne du terrain ». « Il poursuit son redressement en progressant chez les retraités et repousse le danger Marine Le Pen. » L'interprétation du JDD était fausse : Nicolas Sarkozy était déjà crédité de 26% des suffrages de premier tour en décembre par le même institut, et même de 25 ou 25,5% depuis octobre.



La dernière confidence

Le même JDD, décidément très perfide, livrait une confidence discrète du Monarque: «Quand on demande au chef de l’État ce qu’il pense de son équipe gouvernementale, il juge que c’est la meilleure depuis le début du quinquennat. "Les ministres ne sont pas tous des super-ministres mais il y a des très bons." Et de citer les noms d’Alain Juppé, Claude Guéant, François Baroin et Nathalie Kosciusko-Morizet.» Fichtre ! Ni Laurent Wauquiez ni Nadine Morano n'en font partie...

Cruelle déception.


1 commentaire:

  1. A analyser ces courbes : la baisse de 7 points (35 -> 28) de Hollande correspondrait à un vote Bayrou, ou de Villepin mais en aucun cas celui de Sarközy (dur dur dur).
    Ce qui augure si Hollande passe le 1er tour du scrutin un report de ces voix majoritairement à son bénéfice.

    RépondreSupprimer

Merci par avance de votre commentaire. Les insultes, les commentaires racistes, antisémites, pornographiques, révisionnistes, sexistes ou en général tout sujet contraire aux valeurs humanistes ne sont pas acceptés.
Les commentaires PEUVENT être modérés et donc censurés.

PARCE QU'IL FAUT EN RIRE